RSS

Oran zenga, zenga Noir et blanc

Oran zenga, zenga
Noir et blanc
Mustapha Mohammedi
Liberté : 09 – 04 – 2011

Il était temps de la débarbouiller, la vieille dame et de la débarrasser du cambouis qui lui colle au bout des ongles. Oran s’est laissée aller pendant des années, au point de devenir sénile et de ressembler à un épouvantail.

Mais est-ce une raison pour ne pas lui changer de langes ? Et pourquoi pas de look ? Une nouvelle jeunesse ne lui ferait que du bien.
Tout le monde vous le dira, quand le neuf est plaqué au vieux, la mayonnaise prend toujours. À force de vivre de sa notoriété et d amour frais, Oran a fini par perdre le peu de charme qui lui restait et son pouvoir de séduction n’est plus qu’un lointain souvenir. Et d’ailleurs, on s’est tellement habitués à voir ses murs lépreux se ratatiner que nous sommes parfois étonnés qu’elle tienne encore debout, droit dans ses bottes. Et puis badaboum …des immeubles quasiment abandonnés prennent aujourd’hui des couleurs. On peint un peu partout, on ravale à tour de bras, des pans entiers de la cité refleurissent de nouveau. Des citoyens stupéfaits redécouvrent une ville au design insoupçonné que la patine de l’âge a complètement gommé. C’est le grand lavage, la lessive républicaine. Mon Dieu, faites que je ne rêve pas, faites que ça dure. Je ne sais pas quel nom il faudrait donner à cette baraka soudaine, mais elle retape, requinque, revigore.
Désolé, je n’ai plus d’autres mots en stock. Petit bémol qui risque d’enlever tout le chic de l’opération en cours : on a astiqué un seul côté de la pièce, le côté face, celui qui doit offrir au monde qui nous regarde une image aseptisée et apaisée de la ville. On l’a si bien mitonné aux petits oignons qu’on a oublié le coté pile, celui qui n’attire ni les touristes, ni les strass, ni les flonflons de la fête. Celui des zawalis. C’est là qu’il faut ravaler, nettoyer, illuminer et susciter le sourire, maison par maison. Îlot après îlot …zenga zenga.
M. M.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...