RSS

Une école, vraie! par El-Guellil

12 mai 2011

Contributions

Quand ça va, il faut avoir l’honnêteté de dire que ça va. Et cette lettre de lecteur que j’invite dans cet espace, en est l’exemple. Quelquefois, nous écrivait Bénaouda, certaines choses mettent un peu de baume sur le cœur et vous font oublier, pour un

certain temps, la médiocrité dans laquelle on se débat quotidiennement. Une visite impromptue à l’école primaire de la gare, à Mendes, m’a rendu perplexe et m’a ravi, une école tellement bien entretenue que je n’osais croire mes yeux. Aux abords de l’école, le mur d’enceinte était peint et sans graffitis et dès le portail franchi, vous constatez de visu une certaine disponibilité dont font preuve les responsables de cette école, une cour cimentée et bien propre avec au milieu des espaces verts mais auxquels manquaient quelques fleurs pour faire plus joli.

Lorsque je pénétrai dans une première salle de cours, les murs égayés par des images et des règles de grammaire, de conjugaison renvoyaient comme un halo de lumière dans toute la salle. Toutes les autres classes étaient entretenues de la même manière, on avait choisi pour chaque classe une couleur appropriée et toutes les tables bien que vieilles avaient été peintes à la couleur de la classe. Cet environnement semble avoir eu l’effet psychologique escompté sur les élèves, des élèves pour la plupart proprement habillés, ils étaient tous beaux à regarder, preuve aussi que cette école détient depuis trois années consécutives le leadership des résultats de l’examen d’admission au collège. Ces salles ressemblaient réellement à des classes et pas à des antres d’ours et on s’y sentait à l’aise.

C’est un défi que se sont lancé la direction et le personnel enseignant de cet établissement pour être arrivés à rendre cette école aussi accueillante, ils ont sacrifié beaucoup de leur temps, beaucoup d’énergie et même mettre la main à la poche. Une école (un collège ou bien un lycée) c’est comme un lieu de culte, son entretien quotidien est fondamental et veiller à sa propreté doit être le souci majeur de tout responsable de tels établissements, ceci nécessite donc un budget conséquent. De ce fait, les écoles primaires ne doivent pas être à la charge des communes déjà encombrées par des dettes, par conséquent, leur autonomie financière doit être une priorité, notamment que c’est à la base que tout se construit et l’école primaire est en train de former le cadre, le dirigeant de demain. A deux mains on applaudit cet îlot de bonheur.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...