RSS

Tu, toi et tais-toi par El-Guellil

19 avril 2011

Contributions

Manger tue, mais la faim tue plus. Boire tue, mais on peut mourir de soif aussi. Respirer tue, surtout de nos temps, où les pots d’échappement ont fait l’union avec les hauts fourneaux. Faut-il lutter contre cette industrialisation, quand on sait que le chômage tue ? Il y a qu’à voir le nombre de battaline qui mettent fin à leur vie. Mais les todjar aussi pensent que le fisc tue. Au choix donc, mourir d’un excès de fisc ou par manque de fric fixe. Donc si le fisc tue, le chômage tue, c’est que l’Etat tue, déduira le simple d’esprit, puisse Dieu avoir son âme.

L’ennui tue, l’oisiveté tue. Trop de travail tue. Aimer tue, mais chez nous, c’est très rare, car on ne s’aime pas. La preuve on s’entretue. Attendre tue, mais ça dépend ce qu’on attend. Attendre un bus, c’est rien. Mais attendre que les choses changent d’elles-mêmes sans lever le petit doigt, ça tue forcement. Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes qui sont mortes bel ghossa et les autres qu’une fakra a tués, pour s’en convaincre.

La mort tue, est un thème philosophique, on ne s’y attardera pas. Mais voter tue-t-il ? Un mauvais vote tue, tu ne veux pas me croire ? Corrompre tue l’économie et la crédibilité du bled. Corrompu qui es-tu ? Ces fous tuent. Hésiter tue. Penser tue. Chez nous on aime rester le plus longtemps possible en vie, amala on pense qu’à nos panses. Refouler tue. Oublier tue. Confondre. Répéter tue, surtout répéter l’Histoire. La prison on veut la rendre plus agréable, afin que ceux qui tuent ne puissent pas dire que la prison tue. Pistonner tue. Vérifiable dans le secteur public. Grossir. Maigrir tue.

L’hiver tue. Le Soleil tue. Les fumeurs meurent. Les enfants meurent. Les soldats meurent, ils sont payés pour. Les pauvres meurent, personne ne s’empresse de leur faire paraître un avis de décès sur le journal, contrairement au riche qui meurt. Les vieux meurent, les jeunes meurent, les malades meurent, autant donc profiter de la vie.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Tu, toi et tais-toi par El-Guellil”

  1. femme Dit :

    J’apprécie votre site, merci pour cet article très intéressant.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...