RSS

Service public : La poste s’adapte à la pénurie

16 mars 2011

Non classé

le 16.03.11 | 01h00

Les bureaux de poste situés sur les grands axes routiers sont…

Cela fait 3 semaines que les agences postales sont prises d’assaut par une clientèle venue d’ailleurs.

Ceci est très visible au niveau de la recette principale qui se trouve quotidiennement cernée par des citoyens qui, dès 5 heures du matin, affluent de toutes les grandes villes de la région. Ils sont originaires de Mascara, de Sig, de Mohammadia, de Relizane ou de Tiaret et sont là bien avant l’aube.

Ils savent qu’ils doivent patienter des heures durant avant de pouvoir retirer leur argent et s’organiser pour retourner chez eux. La recette principale de Mostaganem n’est pas seule à accueillir ce rush quotidien, une affluence aussi importante s’observe au niveau de l’Agence Adda Benguettat située dans le quartier de la Pépinière. Ici, ce sont généralement les habitants de Mostaganem qui, ayant été contraints de fuir la fournaise de la principale centrale, se replient sur cette agence. Depuis une semaine, ce sont les agents de police et les notaires qui viennent prendre possession de leurs rappels.  

Parfois, ce sont les postiers qui sont obligés de faire comme tout le monde et,  surtout, de se plier aux exigences qu’impose la situation. C’est un véritable plaidoyer que développe tous les jours la receveuse qui explique sans relâche que les sommes qui sont mises à sa disposition ne permettent pas de satisfaire la demande. Ce qui impose un fractionnement des retraits que de nombreux citoyens ont de la peine à accepter, chacun voulant retirer tout et tout de suite. C’est dire combien l’activité est intense. Les employés font montre d’une amabilité insoupçonnée. Ce rush s’explique également par une relative disponibilité de liquidités au niveau des agences postales de Mostaganem.

Une aisance qui serait due essentiellement aux virements de quelques industriels dont l’activité draine régulièrement des sommes colossales. Mais ce rush ne concerne pas que le chef-lieu de wilaya. Il suffit de se rendre dans les bureaux de postes des villes et villages environnants pour s’en convaincre. En effet, la plupart des bureaux et agences situés sur les grands axes routiers sont littéralement envahis par les voyageurs qui tentent de retirer un peu d’argent.
Toujours est-il que les dotations ne sont jamais à la hauteur des besoins, ce qui oblige les responsables d’agences à faire en sorte que les principaux clients qui se recrutent essentiellement parmi les retraités puissent disposer, le jour venu, de leurs maigres revenus et ne se soient pas contraints à faire de ruineux et épuisants déplacements.                                 

Yacine Alim

 

 

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...