RSS

Scène de la vie des antilopes

16 mars 2011

1.Contes

Scène de la vie des antilopes

  En Afrique, il existe beaucoup d’antilopes. Ce sont des animaux charmants et très rapides à la course. Les habitants de l’Afrique sont les hommes noirs, mais il y a aussi des hommes blancs, ceux-ci sont de passage, ils viennent pour faire des affaires, et ils ont besoin que les noirs les aident mais les noirs aiment mieux danser que construire des routes ou des chemins de fer, c’est un travail très dur pour eux et qui souvent les fait mourir.

Quand les blancs arrivent, souvent les noirs se sauvent les blancs les attrapent au lasso, et les noirs sont obligés de faire le chemin de fer ou la route, et les blancs les appellent des « travailleurs volontaires ».

Et ceux qu’on ne peut pas attraper parce qu’ils sont trop loin et que le lasso est trop court, ou parce qu’ils courent trop vite, on les attaque avec le fusil et c’est pour ça que quelquefois une balle perdue dans la montagne tue une pauvre antilope endormie.

Alors, c’est la joie chez les blancs et chez les noirs aussi, parce que d’habitude les noirs sont très mal nourris tout le monde redescend vers le village en criant:

« Nous avons tué une antilope », et en faisant beaucoup de musique.

Les hommes noirs tapent sur des tambours et allument de grands feux, les hommes blancs les regardent danser, le lendemain ils écrivent a leurs amis: « Il y a eu un grand tam-tam c’était tout à fait réussi! »

En haut, dans la montagne, les parents et les camarades de l’antilope se regardent sans rien dire… Ils sentent qu’il est arrivé quelque chose… … Le soleil se couche et chacun des animaux se demande sans oser élever la voix pour ne pas inquiéter les autres: « Où a-t-elle pu aller, elle avait dit qu’elle serait rentrée a 9 heures… pour le dîner! » Une des antilopes, immobile sur un rocher, regarde le village, très loin tout en bas, dans la vallée, c est un tout petit village, mais il y a beaucoup de lumière et des chants et des cris… un feu de joie.

Un feu de joie chez les hommes, l’antilope a compris, elle quitte son rocher et va retrouver les autres et dit: « Ce n’est plus la peine de l’attendre, nous pouvons dîner sans elle … « 

Alors toutes les autres antilopes se mettent à table, mais personne n’a faim, c’est un très triste repas

 

Un conte de Jacques Prévert

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...