RSS

Et pourtant par El-Guellil

1 février 2011

Contributions

Il était une fois, la nuit. Une nuit totale qui n’était interrompue par aucun soleil et qui durait depuis toujours. Tellement que la Tribu ne savait pas ce qu’étaient le jour et ses lumières et que l’on baptisait les enfants avec des noms d’étoiles lointaines. La Tribu vivait ainsi dans les ténèbres depuis des années, avec des bougies et des feux fragiles à rallumer, chaque fois. Même le pétrole n’existait pas.

Un jour pourtant, vint quelqu’un qui dit qu’il fallait changer les choses et il parla longuement au sommeil de ses semblables. Il les convainquit que l’on pouvait ramener le soleil même s’il brûlait les mains de celui qui le transporte et qu’on le vole aux autres qui l’ont caché chez eux. Aidé par quelques rares audacieux, il ramena ainsi, une nuit de ruse et de bravoure, ce soleil dont on ne se souvenait plus depuis des siècles.

Ce fut la fête et le premier jour de lumière pour la Tribu. Désormais, la nuit était intermittente et ne durait plus une vie. La fête fut longue et l’on célébra le héros qui était pourtant mort après son exploit, en sacrifiant sa vie à la Tribu qui avait de la mémoire.

Quand la joie fut passée pourtant, se posa un problème : que fallait-il faire du corps du héros ? Fallait-il l’enterrer au risque que la descendance l’oublie ? Après conseil des sages, l’on décide cependant de garder le corps sans enterrement, dans une sorte de temple avec un gardien dévoué. Les années passèrent, et un jour la dépouille vénérée commença à sentir. L’odeur devint de plus en plus intolérable et l’on ne sut que faire. Même le gardien n’avait pas le droit de se plaindre et l’on fit semblant de rien. Un usage qui devint une loi puis une politique. L’on se refusa ainsi à reconnaître que les héros meurent comme tout le monde et que leur éternité, ils l’auraient peut-être souhaitée dans une descendance qui leur ressemble.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...