RSS

Sadji par El-Guellil

23 janvier 2011

Contributions

Sadji a huit ans peut être, mais pas plus. Chaque matin, vers 6 heures, son père le réveille, lui donne un croûton de pain et un petit bol de café au lait qu’il ingurgite en un éclair, et l’emmène avec lui au…travail.

IIs ramassent le pain rassis des autres pour gagner leur croûte. Ils font le tour des cités à la recherche du bon filon. Quand les habitants des cités ont « bien gaspillé » le pain, la veille, ils arrivent lui et son père à ramasser cinq ou six sacs de pain en moins de deux heures. Ils revendent après leur butin entre 100 et 120 dinars le sac, ce qui contribue grandement à faire bouillir la marmite et donne la subsistance aux cinq frères et sœurs de Sadji, leur mère et leur grand-mère paternelle qui, avec le père de famille, sont neuf bouches à nourrir. Et bien sûr, après son travail matinal, Sadji arrive souvent en retard à l’école. Et déjà fatigué, voire exténué. Le directeur et ses professeurs savent ce qu’il fait et sont compréhensifs, mais cela se répercute négativement sur ses études. Sadji aimerait tellement être comme les autres petits garçons de son âge, pouvoir jouer et ne rien faire d’autre qu’étudier, car il a soif d’apprendre et, en plus, il est brillant, intelligent. Il aimerait au moins, le soir après l’école, jouer un peu et réviser ses leçons, faire un peu de lecture… Que nenni ! Son père l’attend déjà à la sortie des classes pour faire une autre tournée des cités et ramasser encore plus de pain rassis pour améliorer l’ordinaire. Au bout de deux années de ce rythme infernal, Sadji tomba malade et on a dû l’hospitaliser pendant plusieurs semaines. A sa sortie, son père l’attendait avec… des sacs vides. « Nous avons assez perdu de temps comme ça, je te sais Saji, il faut nourrir la famille », lui dit-il.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...