RSS

Culture : LITTÉRATURE Ouverture en Inde du plus grand festival d’Asie

22 janvier 2011

Non classé

Le plus grand festival de littérature en Inde s’est ouvert hier au Rajasthan pour cinq jours de débats en présence de plus de 200 auteurs indiens et étrangers, dont de nombreux lauréats de prix prestigieux, tels que le Turc Orhan Pamuk qui a inauguré cette 6e édition.


En quelques années, le festival de Jaipur, présenté par les organisateurs comme le plus important d’Asie, est devenu un événement littéraire incontournable en Inde. Il débuta en 2006 avec une poignée d’auteurs et de participants, dont des touristes égarés lors de leur circuit des plus beaux palais de maharajahs. Les organisateurs attendent cette fois pas moins de 50 000 personnes dans le cadre enchanteur d’un hôtel historique de la «ville rose». Parmi les écrivains présents pour cette 6e édition, figurent notamment le Sud-Africain J. M. Coetzee, lauréat du prix Nobel de littérature 2003, et le Franco-Afghan Atiq Rahimi, qui a remporté le prix Goncourt en 2008. Le Turc Orhan Pamuk, également Nobel de littérature, a inauguré le festival par une brillante discussion ponctuée d’humour sur son «métier» d’écrivain. Il a rappelé son «embarras» lorsque ses compatriotes ne le prenaient pas au sérieux quand il se présentait en tant qu’écrivain dans ses jeunes années car il ne trouvait pas d’éditeur. Il connut ensuite un immense succès mondial. Jusqu’à mardi, ces stars côtoieront sans chichis les quelque 150 auteurs indiens invités pour ce festival qui se targue d’être un rendez-vous de passionnés où l’absence totale de «culture VIP» permet au public de rencontrer dans la foule les écrivains et converser à bâtons rompus. Avant l’ouverture, l’un des cofondateurs du festival, l’historien britannique et expert de l’Inde William Dalrymple, a été accusé dans un magazine reconnu de marginaliser les auteurs indiens, leur réservant un simple rôle de figuration. Il a aussi été accusé de s’ériger en «arbitre pompeux de la qualité littéraire en Inde». Ces violentes accusations, dans un pays indépendant de l’administration britannique depuis 1947, ont surpris l’intéressé qui a répondu que les deux tiers des invités étaient indiens et que les critiques formulées s’apparentaient à du racisme à l’envers».

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/01/22/article.php?sid=111676&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...