RSS

LA LECTURE EN ALGÉRIE Une évolution notable nécessitant une politique de soutien globale

21 janvier 2011

1.LECTURE

LA LECTURE EN ALGÉRIE Une évolution notable nécessitant une politique de soutien globale dans 1.LECTURE logodzprLA LECTURE EN ALGÉRIE
Une évolution notable nécessitant une politique de soutien globale
R.C  - Jeudi 20 Janvier 2011 – Page : 21

Les sociologues et les éditeurs affirment que le peuple algérien, présenté comme un peuple qui ne lit pas, tend à se libérer de ce préjugé.

Le lectorat en Algérie a connu, de l’avis de nombreux spécialistes de la chose culturelle, une nette évolution au cours des dernières années, un progrès confirmé par le volume des ventes d’ouvrages publiés dans divers domaines, notamment en histoire, politique et biographies.
Les sociologues et les éditeurs affirment, que le peuple algérien, présenté comme un peuple qui ne lit pas, tend à se libérer de ce préjugé, en témoignent, selon eux, les nombreuses publications et le nombre de plus en plus élevé de lecteurs avides de nouveautés, même si ce développement demeure en deça de la moyenne enregistrée dans les pays occidentaux.
Dans une déclaration à l’APS, le directeur général de la Bibliothèque nationale (BN), M.Azzeddine Mihoubi, a estimé que le nombre d’éditeurs en Algérie ainsi que le nombre d’ouvrages publiés «confirment effectivement la tendance vers l’élargissement de la base du lectorat en Algérie».
«S’il n’y avait pas d’intérêt pour les livres en tant que produit de savoir, il n’y aurait pas eu autant d’auteurs et d’éditeurs», a-t-il soutenu. Mais, renchérit-il, de cette évolution positive «en ressort un fort besoin d’initier un travail complet permettant d’intégrer la lecture dans la vie quotidienne des Algériens». «Faire du livre un produit de consommation en permanence exige l’adhésion des médias lourds à cet objectif en assurant la promotion de nouvelles publications», a-t-il encore affirmé.
Cette démarche impose aussi aux éditeurs d’adopter des critères professionnels dans la promotion du livre en consacrant les usages actuellement en cours dans ce domaine à travers, notamment la promotion du produit dans les forums culturels, les Salons du livre et particulièrement dans les universités et les Centres culturels. M.Mihoubi a précisé, en outre, que la BN «est particulièrement fréquentée par les étudiants qui, malheureusement, se limitent aux ouvrages liés à leurs spécialités».
Cependant, les différentes initiatives visant à atteindre une plus large catégorie de lecteurs, à l’instar du Salon international du livre et des foires itinérantes ont suscité un engouement pour le livre, notamment les ouvrages d’histoire et politiques. Concernant l’outil linguistique privilégié, M.Mihoubi dira que «le plus important est qu’il y ait des lecteurs francophones et arabophones et le bon ouvrage, selon lui, c’est celui qui s’impose de lui-même et se place facilement sur le marché».
Pour le président du Syndicat national des éditeurs, Ahmed Madhi, dire que la lecture en Algérie «piétine» ne correspond nullement à la réalité, arguant que les Algériens, toutes catégories confondues, «déferlent» sur les bibliothèques et les foires du livre.
M.Madhi qui a eu à effectuer de nombreuses visites dans les pays maghrébins affirme n’avoir pas relevé le même enthousiasme chez les populations de ces pays. «Les Algériens affichent un grand intérêt pour la culture, il faut simplement leur donner les moyens d’étancher leur soif de savoir», a-t-il insisté, affirmant que «la meilleure façon de perpétuer ce nouvel élan culturel est de promouvoir les bibliothèques publiques et la lecture en milieu scolaire». Dans le même sillage, M.Madhi a rappelé, que dans un passé récent, la plupart des établissements éducatifs disposaient de bibliothèques extrêmement riches en ouvrages (scientifiques, littéraires et culturelles) gérées par des bibliothécaires.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...