RSS

MEISSA BEY LORS D’UNE RENCONTRE AU CCF D’ALGER «Mon passage à l’écriture a été extrêmement douloureux»

20 janvier 2011

LITTERATURE

 

L’auteure de «Bleu, blanc, vert», «L’une et l’autre», «Pierre, sang, papier où cendre» et d’autres ouvrages, Maissa Bey en l’occurrence, a été l’invitée , dans la soirée de ce mardi de Centre culturel français d’Alger. Au cours de cette rencontre qui a été modérée par Jaques Perrin, enseignant au lycée international Alexandre Dumas de Ben Aknoun,

l’écrivaine a parlé de son dernier ouvrage, à savoir «Puisque mon coeur est mort», de la littérature et de son passage de la lecture à l’écriture. À ce propos, l’invitée de CCF dira : «Mon passage à l’écriture a été extrêmement douloureux. C’est une chose qui a été imprévue dans mon itinéraire. Je n’ai jamais pensé devenir un jour une écrivaine». Cependant, ajoute l’oratrice, je suis devenue au fil du temps une lectrice exigeante et c’est de là que m’est venue l’idée de proposer mes écrits aux lecteurs. Dans ce contexte, Maissa Bey fera remarquer que l’impuissance du silence, la colère et l’indignité sont les raisons principales qui l’ont motivé à écrire. «Je n’avais que les mots pour parler de cette colère», a-telle dit. Et de poursuivre : «Les personnes dont les femmes, qui ont vécu la décennie noire ont subi une double peine : l’indifférence et l’oubli. Il faut donc que ça soit dit». Autrement dit, la violence, qui est une thématique très récurrente dans les ouvrages de Maissa Bey ne reflète que la décennie noire où ce qu’on appelle la tragédie nationale qui a été vécue par le peuple Algérien. Pour ce qui est de son dernier livre «Puisque mon coeur est mort», Maissa Bey a fait remarquer qu’elle avait du mal à trouver une fin à cette histoire». «J’avais imaginé plusieurs fins à l’histoire mais aucune ne m’a satisfaite», a-t-elle déclaré. Et de résumer ce livre : «C’est l’histoire d’une mère divorcée, Aïda, qui perd sa raison de vivre : son fils Nadir qui a été assassiné un soir de mars. La fin de l’histoire sera tragique : la mère trouve l’assassin et le tue. Maissa Bey s’est en outre définie comme une raconteuse d’histoire qui parle et qui invente à partir du réel. «J’essaie à travers l’écriture de réaliser mon désir d’aller vers un monde différent de celui dans lequel on vit», explique l’oratrice. «En d’autres termes, je suis à la recherche de la beauté et de ce qu’on m’interdit», a-t-elle enchaîné. Sur un autre chapitre, Maissa Bey estime que la voix des écrivains, qui sont censés être les gens qui éveillent les consciences, n’est pas entendue. Pour elle, ces derniers (les écrivains) n’ont pas une véritable place dans notre société. D’ailleurs, dira-t-elle, beaucoup d’entre eux s’exilent pour transmettre leurs nobles messages à l’étranger. Il est important de noter que Maissa Bey a reçue plusieurs distinctions dont le prix des libraires algériens en 2005. Elle est co-fondatrice des éditions Chèvrefeuille étoilée. Elle a publié de nombreux textes dans plusieurs revues littéraires comme elle est, également, la viceprésidente de l’Association de femmes algériennes «Paroles et écritures».

Sofiane Dadi

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...