RSS

Solidarité par El-Guellil

17 janvier 2011

Contributions

Les Algériens sont formidables. Ils sont capables du meilleur et, bien sûr, comme tous les autres peuples, du pire. Mais parlons aujourd’hui, du meilleur. Et cela peut venir parfois de milieux inattendus, souvent honnis, décriés, insultés, accusés de tous les maux. Il s’agit des commerçants. Après les récentes et malheureuses émeutes qui ont ébranlé le pays, notamment sur la flambée des prix de certains produits de base

comme le sucre et l’huile et après l’initiative des pouvoirs publics de juguler les hausses, un commerçant dans un quartier populaire d’une grande ville du pays, a décidé de partager sa marge bénéficiaire avec ses clients et voisins. Sa marge bénéficiaire sur le sucre étant de 10 DA au kilo, notre commerçant, solidaire avec ses clients issus de couches défavorisées, a décidé de la «partager» avec eux. Un bon matin, il afficha un écriteau sur la vitrine de son magasin : «sucre : 85 DA le kilo ». Et bien entendu, ce n’est pas tombé dans des oreilles de sourds. A peine avait-il ouvert sa boutique que ses clients de toujours (il a ouvert son magasin au début des années soixante), s’y sont rués. Deux kilos par-ci, trois kilos par-là et, en quelques heures, son stock est parti. Notre commerçant n’a même pas réussi à garder un seul kilo pour sa famille. Il se rattrapera sur le prochain quota. Et comme les bonnes actions font souvent des émules, le marchand de légumes du coin a, lui aussi, décidé de soulager ses clients en leur proposant des légumes et des fruits à des prix très, très abordables. Le lendemain et le surlendemain l’initiative fit tache d’huile et même le prix de l’huile a été baissé, les autres commerçants ayant décidé, eux aussi, de « partager » avec leurs clients leur marge bénéficiaire. Quelques jours plus tard, tous les commerçants de la ville passèrent en « mode baisse » et en trois jours tout le pays renoua avec les prix abordables et avec la… vraie solidarité. Et ce n’est pas un rêve.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...