RSS

Point de vue Par BOUHALI Abdellah Le couffin de la République

13 janvier 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Point de vue  Par BOUHALI Abdellah  Le couffin de la République dans Contributions chemin_16

Point de vue

Par BOUHALI Abdellah

Le couffin de la République

Le couffin pour l’Algérien, c’est presque une identité, sans quoi il est perdu. Il est un repère dans la vie qu’il mène chaque jour comme une bataille que l’on gagne ou l’on perde, selon les caprices du marché et l’instabilité d’une mercuriale incontrôlable. L’on saura que telle bataille est gagnée dès lors, qu’il s’affiche fièrement avec son couffin bien rempli. Autrement, la défaite

impose la discrétion et le rasage des murs. C’est que le couffin a pris le dessus chez les Algériens, qui possèdent désormais tous un couffin dans la tête, leur dictant leur comportement, décidant de leur vie et les poussant de temps à autre à se révolter contre ceux qui tentent par leur vision à les étouffer et à les tuer. La pire des erreurs c’est de vouloir séparer l’Algérien de son couffin, le sevrage est un jeu dangereux, qui pousse à commettre l’irréparable. D’ailleurs, l’Algérien ne travaille pas pour s’affirmer, ni pour montrer de quoi il est capable, non, il travaille pour satisfaire un instinct primaire qui, au fil du temps, a pris le dessus sur tous les besoins, les rêves et les fantasmes, celui de remplir son couffin, pour se remplir ensuite la panse. C’est pourquoi, on le voit courir dans tous les sens, s’arrêter devant tous les marchands, dépenser tout son argent et oublier tous ses autres priorités. Une fois le couffin tant adulé garni, il rentre satisfait, ruiné mais satisfait d’avoir gagner une bataille. Et quand l’Algérien n’arrive pas à remplir ce couffin si précieux, il est dans tous ses états. Il est prêt à toutes les démences. Il peut même faire chuter des Républiques. Certains décideurs l’on compris, un peu tard, certes, mais ils ont compris qu’il existe entre l’Algérien et son couffin un lien très solide sur lequel il ne faut surtout pas trop tiré. Ils ont compris enfin, qu’en sauvant le couffin de l’Algérien, c’est la République qu’on épargne, c’est la pérennité qu’on garantit. Alors… autant sacrifier quelques milliards et gagner cette pérennité si difficile à maintenir par temps de crise où, souvent les couffins sont désespérement vides.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...