RSS

Soug ennsa Par Y.A. Quand la casquette se conjugue au féminin

12 janvier 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Soug ennsa  Par Y.A.  Quand la casquette se conjugue au féminin dans Contributions chemin_16 date();Mercredi 12 Janvier 2011

Soug ennsa

Par Y.A.

Quand la casquette se conjugue au féminin

Le «Garde-à-vous» est d’abord une notion très profonde de ce que c’est que le respect, la discipline et la hiérarchie. Il l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’une femme officier de police ou grande gradée dans la hiérarchie militaire. Le grade lui consacre son statut d’officier certes mais lui permet également de s’imposer

dans un milieu traditionnellement fait pour les hommes et par les hommes. Si ce statut lui offre la possibilité de se confirmer sur le plan narcissique et personnel, socialement, la satisfaction n’est pas toujours évidente. Une femme officier de police dont le mari est  un simple agent d’administration, comme il en existe beaucoup en Algérie, exige d’elle de garder les limites bien évidentes entre ses deux «mondes». Une telle femme est appelée à doubler d’efforts pour maintenir un équilibre souvent fragile entre ce que lui confère son statut en tant qu’officier et ce que lui dictent ses devoirs conjugaux. Elle a beau être officier, elle doit respect et obéissance à son mari, aussi petit employé qu’il soit. Mais chez certaines femmes, cet équilibre n’existe pas. Comme elle porte l’uniforme en tant qu’officier de police, elles veulent porter les culottes à la maison. Le mari n’a qu’à se faire tout petit et exécuter les ordres. Et il faut dire qu’il n’a pas beaucoup le choix: sa femme détient le pouvoir. Il risque en cas de résistance de subir les pires sanctions. C’est que ces genres de  femmes sont foncièrement «hommes» quelque part et il n’y a pas de hasard, elles savent choisir les maris qui leur conviennent. Des maris plutôt fragiles qui possèdent justement ce que ces femmes-là refusent toujours d’admettre leur féminité. Du coup, si vous voulez vous marier à un officier femme, il vaut mieux s’engager dans la police d’abord.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...