RSS

Pole&mic Par B. Nadir Ce n’est pas la faute aux autres!

12 janvier 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Pole&mic  Par B. Nadir  Ce n’est pas la faute aux autres! dans Contributions chemin_16 date();Mercredi 12 Janvier 2011

Pole&mic

Par B. Nadir

Ce n’est pas la faute aux autres!

Les émeutes en Algérie ont été comme un indicateur de la faillite de tout un système politique. Les analystes refusent de faire le «parallèle» entre les émeutes de ce mois et les événements d’Octobre 1988, car à cette époque le pays était en faillite tant économique que politique. Aujourd’hui, l’Algérie est «riche»

grâce à la rente pétrolière et n’a plus de dette à rembourser. Malheureusement, l’Algérien est triste. Le gouvernement algérien agit plus qu’une équipe de pompiers qu’un exécutif qui met en œuvre un plan d’action et un programme politique. L’opposition a été décimée  par un Pouvoir politique qui a refusé d’être concurrencé. Pire, le Pouvoir ne veut pas reconnaître qu’il aurait failli quelque part ou à quelques degrés. En Algérie comme en Tunisie ou dans n’importe quel pays arabe, le Pouvoir refuse d’assumer la moindre responsabilité dès qu’il y a émeute et/ou  protestation. Ils accusent l’Etranger  ou la main étrangère. En Tunisie, le président Ben Ali a évoqué l’implication de l’Etranger, tout en annonçant une batterie de mesures visant à absorber le chômage. Ce qui confirme, que leurs  revendications étaient légitimes. Franchement, pourquoi l’Etranger chercherait-il à nuire à la Tunisie alors que c’est un pays qui ne présente pas la moindre menace ni pour la région, ni pour l’Occident. Chez nous, on émet des réserves et on tente de parler de manipulation alors que le gouvernement a reconnu la spéculation à ciel ouvert et s’est impliqué pour stabiliser les prix du sucre et de l’huile. Ce qui confirme que le gouvernement  n’avait pas jugé utile d’intervenir avant «coup» alors que  tout le monde a parlé d’augmentation des prix des produits de large consommation. Et pourtant, tout est  cher chez nous et même le produit national. Prenons à titre d’exemple l’orange et la viande du pays, elles coûtent excessivement cher. Un Pouvoir politique devrait y faire face  même en reconnaissant ses erreurs. L’Algérien a besoin d’être rassuré. Le citoyen veut l’alternative et non du «blablabla» politique. Le temps de l’agitation de la main étrangère et de guerre au sérail est révolu, l’heure est que chacun assume ses responsabilités. Les jeunes d’aujourd’hui veulent du concret.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...