RSS

Sra…ma…sra Par Sayah Communiquer; serait-ce… prier ???

9 janvier 2011

Contributions

Le Carrefour D’algérie

date();Dimanche 9 Janvier 2011

Sra…ma…sra

Par Sayah

Communiquer; serait-ce… prier ???

Une émeute éclate dans une ville. Deux heures après, une autre poindra dans une autre ville. Les chaînes étrangères s’en mêlent et d’autres se font sentir à travers d’autres cités. Un constat immuable car les responsables chargés de la communication et ceux de la gestion des crises sont aux abonnés absents.

Dès qu’un incident éclate, une frousse terrible leur noue les tripes et les fait danser des javas endiablées. Ils ne savent pas quoi faire sinon à prier tous les saints connus et reconnus pour que cela se dénoue sans anicroches. Le responsable local, zonal ou national de la Communication pense, comme toujours, qu’un feu s’éteint tout seul et qu’il suffit d’attendre que le mouvement s’essouffle pour que la fumée se dissipe sans aucune intervention de sa part. L’habitude leur a appris à gérer ce genre de contentieux en faisant la moue et en étant le moins visible possible. D’ailleurs, douze fois sur dix, le responsable national de la communication pense que le problème le dépasse puisque, selon ses visions, il n’en est point responsable.

Cela vient toujours d’en haut ! Communiquer avec les émeutiers, leur expliquer, via le média lourd, qu’il y a plusieurs formes d’expression, autres que celles entreprises, répondre à leurs attentes et impliquer toutes les forces vives de la société, exige une…autorisation d’en haut. Ce haut qui fait et défait les évènements, à sa guise, sans aucun égard pour le bas ! Lorsqu’une émeute éclate, le responsable national de la Communication regarde ailleurs pour ne pas avoir mal aux yeux. Il compte les coups seulement pour les rapporter, après, avec des synthèses faites maison et des conclusions proches du délire, brodées avec des «si» et des «hamdoullah» à en crever d’abcès. Les responsables locaux de la communication comptent les pneus brûlés, les vitrines cassées et les agents blessés.

Eux aussi ne peuvent intervenir sans autorisation de leur responsable national qui regarde toujours ailleurs et prie pour que ces endiablés arrêtent leur baroud. Ont-ils été formés pour communiquer, pour convaincre une foule en délire, pour arrêter des hémorragies ou anticiper sur de probables soulèvements ?? Que nenni !!! Ils occupent des postes pour …communiquer avec les hautes sphères. Nous reviendrons demain sur le rôle des responsables chargés de la gestion des crises et de leur innommable cécité.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...