RSS

Le début de la faim par El-Guellil

9 janvier 2011

Contributions

Nous avions les meilleures salles de cinéma, que sont-elles devenues ? Nos immeubles étaient dotés d’ascenseurs, on a préféré monter à pied. Les espaces verts pâlissent de honte, maltraités par notre vandalisme. Les façades de nos immeubles s’effritent… on dirait qu’elles n’appartiennent à personne. Les cages d’escalier perdent leurs rampes, et on refuse de les entretenir; tous, nous nous enfermons dans ces maisons qui nous servent de cage. Que faire, «quand queue» devient obligatoire pour toute démarche?

A vos marques, prêts? Partons tous… Retournons à l’école, la démocratie commence par l’éducation civique. Celle qu’on a occultée pour des raisons occultes. On n’a pas idée à apprendre une langue en commençant pas les gros mots. Et ce sont ces gros mots qui nous cinglent le visage, aujourd’hui, grâce à une rencontre de footpolitique. A cause d’une rencontre où tous se rassemblent mais ne se rencontrent jamais. A cause de toutes les mauvaises passes orchestrées depuis que l’arbitre de la rencontre nationale a accepté de demeurer derrière son sifflet. A cause des juges mis à la touche. A cause de touches maladroites. Chômage, Oisiveté… continuez la liste est longue. Les sociologues ont «sociologisé», les psychanalystes ont «psycha-canalisé», les égouts demeurent bouchés. Les économistes ont économisé des dollars pour faire des analyses de mauvais sang. Les mathématiciens ont «mathématisé», partant de l’inconnue, ils arrivent au néant. Les journalistes ont «journali-steacké» leur verbe hêtre. Jolie langue de bois. Tous donc, nous nous trouvons dans la situation du médecin qui sait tout sur l’infarctus du myocarde, mais qui ignore tout de son patient. Rana mouedrine. Toutes les études et approches faites, pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen, par les spécialistes – ou hors liste – butent sur un obstacle très important : l’homme. L’homme qui trouve tout bien, l’homme qui trouve tout mal, l’homme qui est indifférent à tout.         L’homme qui doit mener à terme la réalisation de l’oeuvre, et l’homme, l’autre, celui qui doit gérer l’oeuvre, une fois réalisée; quand elle l’est !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...