RSS

Bonheur à perpétuité ! par El-Houari Dilmi

7 janvier 2011

Contributions

A accorder un intérêt pardessus la jambe aux résultats (d) étonnants d’un sondage publié sur la Toile, l’Algérie serait le pays le plus malheureux au monde après le pays du Nil Blanc. Cela à supposer que le Malheur tout comme le Bonheur ait encore un sens dans un monde où vivre, c’est un peu comme se divertir, à âme éperdue, à chasser la Licorne ! Le pseudo-sondage, qui n’a même pas sondé «l’âme» des Algériens eux-mêmes, n’en donne pas moins les raisons à une telle mise à plat du moral national.

Mais selon une (re) lecture «démythifiée» faite par un médium en smoking-gandoura, les Algériens sont malheureux parce qu’ils ne savent plus quoi faire ni de leur vie plate, ni de leur temps qui avance à rebours de leur âge, ni même de leur pays, si grand qu’il donne le vertige. Comme le vide cosmique. Poussant plus loin la cryptanalyse psycho-physico-sociologique, le médium, né sans le souffle de la vie, parle de ces Algériens qui ont perdu jusqu’à l’envie de célébrer le Nouvel An comme cela se fait sous des cieux plus «riants», tellement, sous le toit «ombrageux» de notre grande maison, les années se suivent mais ne se ressemblent pas, un peu comme un homme qui court à perdre haleine derrière son ombre chinoise sans jamais réussir un jour qui viendra à la rattraper.

Mais à interroger l’histoire ancienne mais aussi la nouvelle sur les raisons cabalistiques d’un tel «coup de savate» au moral des Algériens, d’aucuns, en regardant par le chas de nos contradictions existentielles, y voient le «résultat trop logique» de celui qui veut jouir d’un rire zygomatique sans jamais faire frétiller le moindre muscle ni de sa bouche ankylosée ni même d’une seule de ses paupières atrophiées. D’autres croient d’une foi osmogonique que pour être heureux, il faut d’abord croire que la joie vit elle-même heureuse parmi ceux qui courent après elle. Mais sans jamais réussir à faire la course avec elle (la joie) avec en face ceux qui en profitent comme le fait un ver de terre livré à son cadavre esseulé. Un peu comme un ballon de football rempli d’air: il y a ceux qui courent après sans jamais attraper le bout de son bout, ceux qui tirent dedans pour atteindre leur but, et ceux qui jouent avec pour montrer aux autres que l’on peut devenir heureux juste en différenciant entre son pied gauche et sa jambe droite.

Etre heureux comme un martyr qui n’a rien vu, c’est un peu se mettre dans la peau d’un homme qui a cessé de vivre, c’est-à-dire, selon une philosophie nirvanique, ne rien voir de ses yeux, ne rien entendre de ses oreilles, ne penser à rien, ne s’en éprendre de rien, ne rien sentir de tous ses sens éveillés.

Mais comment un peuple dont la terre a engrangé 500 milliards de dollars en dix ans peut-il être malheureux, s’interrogeait dernièrement un câble «assommant» du fameux Wiki-Fuites ? La réponse, au-delà du poncif démoralisant du «à pays riche, peuple pauvre», est peut-être dans le passé d’un pays privé du droit de vivre pendant trop longtemps avec un passé qui hante les adultes et un présent qui refuse net de prendre la peau d’une peine de bonheur à perpétuité pour les plus jeunes ! Parce qu’un peuple qui croque la vie d’une mâchoire brisée n’a pas d’autre choix que de rêver à un monde dit «meilleur».

Quand il n’a reçu de la vie qu’un seul cadeau: le désespoir, qu’est-ce qui lui reste encore à perdre ? Seul son malheur peut alors devenir son seul courage… A donner une folle envie de vivre à une dépouille exhumée «réchauffée» des profondeurs abyssales de la terre !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...