RSS

Le Blida s’éclipse dans l’océan Indien par Yazid Alilat

4 janvier 2011

Contributions

Comme si de rien n’était, les Algériens vont observer ce matin l’éclipse solaire. Ce sera tôt le matin, à l’heure des «gueules noires» et des «blouses bleues». C’est-à-dire au moment où les smicards sortiront de chez eux pour aller trimer dans quelques usines qui ont essaimé dans le grand algérois ou l’Oranie

et dans le Constantinois. Pour ne pas faire de jaloux chez les Algériens, tous les Algériens qui ne penseront sûrement pas à ce phénomène naturel, celui du grand équilibre des astres et de leur mouvement éternel. En Algérie, ceux qui ont l’habitude de ne pas se lever tôt vont ainsi faire des efforts pour se réveiller et tenter de voir cette éclipse solaire, même si pour le commun des Algériens, elle ne veut rien dire. Pourquoi ? Ben parce que la délectation et la volupté nées du savoir et des sciences sont devenues des denrées rares en Algérie où le système éducatif actuel est tombé tellement bas qu’il appelle les écoliers à aller faire la lecture pour relever leur niveau. Quelle misère ! Donc, les Algériens et l’éclipse c’est vraiment pas une nouveauté, des besoins beaucoup plus ‘’terre à terre» et urgents les clouent littéralement au bon vieux plancher des vaches.

Par contre, si éclipse il y a, c’est bien celle du Blida, ce vraquier battant pavillon algérien qui a été arraisonné et détourné par des pirates somaliens, probablement dans cet océan Indien qui rappelle étrangement l’époque de la flibuste dans les Caraïbes. A son bord, 27 membres d’équipage, dont 17 Algériens. Quelle est actuellement leur état de santé, comment supportent-ils leur captivité ? Ce sont là des questions que les Algériens ‘’lève-tôt pour aller trimer», pas pour voir l’éclipse, se posent au détour d’un café «goudron» avalé à la vitesse de la lumière dans une gargote près de la gare routière de Oued-Leclipse. Ils sont détenus où ces hommes dont le navire capturé par des pirates risque de rester longtemps dans les eaux somaliennes ? Leur cas est poignant, car tout le monde se pose la question si la rançon que vont exiger les coupeurs de ‘’mers» va être payée. Car dans les parages de la Méditerranée, on s’est dit qu’aucune rançon ne sera payée pour les terroristes, les pirates de la mer également, puisqu’ils terrorisent les marins de tous bords. La question mérite d’être posée, car le Blida risque de rester là où il est, et donc les familles des otages algériens vont passer des moments bien dramatiques ; dramatiques du fait que si le navire était détenu seulement par un armateur algérien, Ouallah pour sûr que les pirates l’aurait relâché, car il ne vaut pas un Kopek. Le problème est que des parties saoudiennes ont des parts d’intérêt dans ce navire. Là réside le drame, car tout le monde sait, et les pirates somaliens encore plus, que les Saoudiens ont de l’argent, beaucoup d’argent.

Et la rançon peut être lourde. Que va faire dans ces conditions le gouvernement algérien pour libérer ses ressortissants, alors qu’il s’est interdit de payer toute rançon aux terroristes? Face aux grandes questions, il est souvent judicieux de se taire, et pour rester dans l’actualité de s’éclipser pour un moment, le temps de laisser les choses se décanter. C’est-à-dire laisser passer l’éclipse sans la voir, au risque de nous brûler les yeux, et attendre que les pirates s’aperçoivent qu’ils ne recevront pas un ‘’douro» de l’Algérie pour qu’ils libèrent nos marins sains et saufs.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...