RSS

Bon sens par El-Guellil

3 janvier 2011

Contributions

C’était un ami tantôt proche, tantôt lointain. Mais tous nous déplorons sa disparition. A quel âge il nous a quittés ? Sa date de naissance ? Va savoir ! Elle a disparu depuis qu’on saccage après la défaite de l’équipe locale et barre les routes pour installer un dos-d’âne. Personne ne peut dire aujourd’hui quand a disparu l’ami de tous: Guemna, dit Bon Sens. On ne l’entendra plus dire la journée appartient à celui qui se lève tôt, depuis que la khotfa s’appelle chtara et l’arnaque tiara.

Il vivait avec bassata, sans problème de batata. Il a perdu pied quand le pays, à vocation agricole, a commencé à importer tout ce que nous mangeons. Bon sang, disait «Guemna, Bon Sens», mais où allons-nous comme ça ?

La santé de «Guemna, Bon Sens» a commencé à se détériorer quand l’enseignant n’arrivait plus à «survivre» de son salaire au moment où le budget de quelques ministères parasitaires dépassait de loin celui de l’enseignement. Quand un enseignant, suite à une plainte d’un parent bien placé dans la hiérarchie de ceux qui font la pluie et la sécheresse, fut renvoyé, pour avoir réprimandé un élève trop excité, il commença à perdre la foi quand des sommes colossales étaient débloquées pour construire des mosquées pour le prestige, face à des écoles où les élèves s’entassent comme du bétail.

Il faut dire que la santé de «Guemna» s’est détériorée après la disparition de ses parents, Vérité et Confiance. Le peu d’amis qu’il avait, Discrétion, Responsabilité et Raison, ont eu la mauvaise idée de le prendre à l’hôpital public. Devant le délabrement total du système de santé, malgré toute la bonne volonté d’un personnel merveilleux, il est parti sans crier gare. Peu de gens étaient à son enterrement car Bon Sens n’était pas du pouvoir ni des hautes sphères de la décision. Puissent ceux qui ne l’ont pas connu ne pas lever les mains vers le ciel de peur qu’on leur fasse les poches.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...