RSS

35ÈME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE FERHAT ABBAS Des chercheurs appellent à la réhabilitation du «visionnaire»

26 décembre 2010

Histoire

 

Il faut corriger l’histoire de l’Algérie afin de ne pas porter atteinte aux héros de la révolution algérienne. C’est ce qui ressort de la conférence qui s’est tenue, hier, au forum d’El Moudjahid, à l’occasion de la commémoration du 25ème anniversaire de la mort de Ferhat Abbas. « Il faut réhabiliter Ferhat Abbas » a scandé l’écrivaine Leila Benamar Benmansour,

qui s’est longuement étalé sur le parcours de « Ce visionnaire exceptionnel ». Pour autant elle appelle a ce que des rues et des écoles soient nommés en son nom. « C’est honteux de voir que nos écoles et nos rues soient nommées en des noms de personnages étrangers alors que Ferhat Abbas est exclu » a-t-elle martelé. Durant toute sont intervention, l’interlocutrice a axé sur la portée lointaine de la vision de Ferhat Abbas, qui selon elle, voulait d’abord assurer un enseignement aux masses indigènes. Pour lui la connaissance était un préalable à tout avancement et progrès. Ce qui est valable pour une entière indépendance a-t-elle souligné. De son côté, l’ancien journaliste d’El Moudjahid, Ammar Khodja, a tenu de souligner quant à lui le conflit qui a dû opposer Ferhat Abbas à l’association des oulémas de Abdelhamid Benbadis, qui l’accusaient d’assimilationnisme. «Ferhat Abbas avait une vision lointaine et a toujours été pour l’indépendance de l’Algérie », a t-il insisté. En outre, il a indiqué, qu’avec la venue de Ferhat Abbas, la ville de Frenda est devenue la deuxième Sétif. Une façon de démontrer le bon accueil qui lui était réservé. Comme on peut le lire dans son discours : «L’enchainement des évènements et les circonstances m’ont placé à la tète du GPRA. Je n’ai pas recherché ni convoité cet honneur. Je n’ai aucun goût particulier pour l’exercice du pouvoir. Ce sont les malheurs de mon pays qui m’ont jeté dans l’arène politique. Comment peut-on vivre pour soi quand la déprime des hommes et l’injustice qui les frappe devient un spectacle au quotidien. » Par ailleurs, l’intervenant a fait savoir que le programme de Ferhat Abbas de 1943 était tellement ambitieux à Zemourra que certaines personnalités françaises ont adhéré à son plan. À l’instar de Roland Miette qui est représenté comme symbole de fraternité. « Il était hors de question de jeter la population française à la mer ». Les français ont compris par là que les algériens avaient des principes. À cet effet, l’orateur a démontré que le bon comportement de Roland Miette était tellement bon avec les algériens qu’il a fini par être nommé le « Père des pauvres». En 1946, ce même personnage obtient une carte de militant au sein du Front national de libération. En outre, Roland Miette a assumé deux mandats consécutifs. À cet égard, Amar Khodja a appelé à ce que le contexte de l’époque soit pris en considération. « Ferhat Abbas et le parti du Manifeste soutenaient d’avance les intellectuels français afin de les intégrer au sein du FLN », a-t-il souligné. Par ailleurs, le président de la Fondation du 8 mai 45, Mohamed Corso, a retracé le parcours historique de Ferhat Abbas, dans lequel il a évoqué la formation de l’histoire. L’orateur a expliqué que Ferhat Abbas avait entamé une revendication progressiste des droits du peuple algérien et que cela pouvait facilement se vérifier dans les différents organes et articles de presse qu’il a rédigés et gérés.

Fawzi Khemili

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “35ÈME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE FERHAT ABBAS Des chercheurs appellent à la réhabilitation du «visionnaire»”

  1. boualem Dit :

    Bravo pour votre synthese de cet evenement .l’ALGERIE peut etre fiere a juste titre de ses illustres enfants .FERHAT ABBAS etait de ceux la.Il merite reconnaissance

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...