RSS

Partage par El-Guellil

13 décembre 2010

Contributions

Nos quartiers jadis sillonnés d’épiceries, boucheries, primeurs, boulangeries se transforment, au fil des jours et du génie de nous autres, en artères tristes, parsemées de kebab et autres malbouffes rapides.

Des boutiques de cordonniers où sentait bon le cuir, dégagent des odeurs de pneu, c’est dire toute la qualité des semelles et de qui s’y mêle. Les rez-de-chaussée des immeubles sont transformés en magasins. Les murs porteurs ont laissé place aux créneaux porteurs. Les caves abritent des ateliers clandestins avec la bénédiction des copropriétaires. «Au moins, disent-ils, cela permet de déloger les rats et de gérer les eaux usées». Ils ont raison! Les caves ont, de tout temps, été un problème qu’à cela ne tienne ! Que dire alors des terrasses? Ceux qui habitent au dernier étage de l’immeuble nous diront «el khiyane, les voleurs passaient de terrasse en terrasse. On n’était jamais en sécurité avant que ne construise le pauvre diable du haut quelque quatre pièces en parpaings». Très intelligents les coco-propriétaires. L’intelligence n’est-elle pas cette capacité de concevoir des solutions, de s’adapter aux changements? Mais voilà, les coco-propriétaires ne sont pas partout. L’intelligence ne court donc pas les rues. La nature ayant horreur du vide, les gardiens de véhicules, sont là pour nous le rappeler. « Zid, zid braqui… gleb koulchi ». A dix mètres d’un agent de l’ordre, ils peuvent bloquer une file de voitures, sifflet à l’appui, pour faire garer le chauffeur, chauffé à blanc par les embouteillages.

Les voies de stationnement sont devenues des propriétés, voies actées à couteaux tirés, matrag visible et badge à l’appui. Ils se relaient, c’est leur gagne-pain, c’est leur partie de cette Algérie … propriété de coco-propriétaires qui pèsent de tout leur poids sur les sièges « dar el baylek » et qui transféreront leur pouvoir d’une fesse à l’autre quand ils sont mal assis.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...