RSS

22.La nouvelle de Adila Katia L’inavouable

30 octobre 2010

1.Extraits

22.La nouvelle de Adila Katia L’inavouable dans 1.Extraits logo_impkdib41 dans 1.Extraits
Edition du Mardi 29 Mars 2005

La nouvelle de Adila Katia

L’inavouable

 

RÉSUMÉ : Se sentant à bout, Latéfa demande à son mari de l’emmener chez ses parents. Fathma la harcèle de questions et, une fois au courant, Latéfa la sent changer. Même son père. Il ne veut pas de problèmes. Latéfa n’a aucune envie de revenir…

Rachid ne lui a rien dit en route. Elle se doute bien que la présence du chauffeur l’a gêné. Une fois à la maison, elle remarque le silence. Il y a aussi un changement. Son beau-père ne se cache plus dans sa chambre. Elle le trouve dans le salon et elle est surprise quand il s’adresse à elle et lui demande des nouvelles de sa famille. Ouarda ne parle pas. C’est à peine si elle l’a regardée.
Latéfa, après avoir répondu aux questions, est allée à sa chambre. Rachid ne tarde pas à la rejoindre. Elle se met à l’interroger. Elle ne veut pas rester dans l’ignorance. C’est insupportable.
Rachid ne lui cache rien de la discussion que lui et ses parents ont eu la veille.
- C’est moi qui avais provoqué la discussion. Je voulais profiter de ton absence, pour ne pas compliquer les choses, lui raconte-t-il. Bien sûr, maman l’a très mal pris. Elle disait que je voulais te couvrir, que tu m’avais ensorcelée. Toutes les bêtises que disent les mamans qui n’aiment pas leurs belles-filles.
- Mais pourquoi elle ne m’aime pas ? l’interroge-t-elle.
- Parce que toute la famille ne te trouve que des qualités et elle ne le supporte pas.
- Ces derniers temps, elle avait interdit à ton père l’entrée aux pièces où je me trouvais. J’avais le sentiment qu’elle me prenait pour une pestiférée, dit Latéfa. Aujourd’hui, j’étais surprise que ton père m’ait adressé la parole.
- Papa est décidé à ne plus se laisser faire, réplique Rachid. Tu es sa belle-fille. Maman doit bien se mettre en tête que les choses ne se passeront pas comme elle le veut.
- Elle va m’en vouloir encore plus. Elle ne me pardonnera jamais de semer la zizanie entre elle et ton père. elle va faire de ma vie un enfer. Je le sens Rachid, soupire-t-elle. En voulant crever l’abcès, tu n’as fait que compliquer les choses. Je sais que tu as voulu bien faire. Je ne t’en veux pas. Mais, moi, j’aurais préféré que les choses soient restées comme avant.
Rachid tente de la rassurer. Comme toujours, il garde espoir. Le fait d’aborder le sujet avec ses parents ne peut pas compliquer les choses.
Latéfa ne rêve pas. Il faudrait un miracle pour que sa belle-mère ne lui fasse plus de misère. Comme les fois précédentes, Ouarda attend que toute la famille soit sortie, pour lui faire une scène. Elle en profite même pour la menacer.
- Tu restes à l’écart de ma vie de famille. Je ne te fais pas confiance.
- Mais qu’ai-je fait de mal ? Pourquoi me détestes tu ?
- Je ne sais pas, avoue la belle-mère. Mais je ne peux pas te respirer. J’ignore pourquoi, mais je sais que tout ira mal, à cause de toi. C’est pourquoi je ne te laisserai pas faire.
- Mais faire quoi ?
- Le mal ! Ne t’approche jamais de mon mari. Gare à toi si je te surprends avec lui !
Latéfa a eu la confirmation de ses craintes. Sa belle-mère est toujours remontée après elle. Ne pouvant pas interdire à son mari de l’approcher, elle s’en prend à elle. Ouarda n’allait pas cesser de la surveiller et ses menaces sont sérieuses. C’est le début de l’enfer. Toutes les précautions ne serviront à rien. Ouarda ne la lâche pas. Et  Mustapha ne fait rien pour arranger les choses. Même s’il sait que cela déplaît à sa femme, il cherche sa compagnie. Il la complimente quand c’est elle qui a préparé le petit-déjeuner ou le dîner. Quand il la compare à une rose rouge, le jour où elle porte une robe de soie de cette couleur, Ouarda craque. C’est plus qu’elle ne peut supporter. Mustapha joue avec ses nerfs et il ne semble pas s’en rendre compte, il est en train de jouer avec sa vie.
(À suivre)

A. K.
ADILAKATIA@YAHOO.FR

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...