RSS

5.“Condamnée à la solitude” La nouvelle de Adila Katia

27 octobre 2010

1.Extraits

5.“Condamnée à la solitude” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp18458 dans 1.Extraits
Edition du Mercredi 27 Octobre 2010

Des gens et des faits

“Condamnée à la solitude”

La nouvelle de Adila Katia

RéSUMé :  Zohra déprimait. Elle entra à l’hôpital. Son père vint à son chevet. Entourée de ceux qu’elle aimait, elle allait mieux. Un jour, ils ratent leur visite. M’hand s’était suicidé…

5eme partie

Pourtant il n’était pas fou. C’était quelqu’un de merveilleux, de très gentil, dit son père, très peiné. Et personne ne lui connaît de problèmes.
Zohra se détourna et pinça ses lèvres, mais ne pleura pas.
- Il n’avait que vingt-huit ans, une enquête a été ouverte par la gendarmerie, ajouta Hamou. Qu’a-t-il bien pu faire qui lui ait donné des remords ?
Zohra aurait pu répondre à cette question, mais elle devait garder le silence jusqu’à sa mort. Comme si la mort de M’hand avait été un remède, elle commença à mieux se porter. Elle put par la suite quitter l’hôpital, avec un traitement à suivre. Son père  repartit en Allemagne dès que les médecins lui assurèrent qu’elle s’en sortirait rapidement. Une fois à Berlin, il lui envoya de nombreux cadeaux, et cela ne fit que provoquer de nouvelles querelles entre elle et sa marâtre.
Mais Zohra n’y portait aucune importance, elle était heureuse d’avoir retrouvé ses frères et sa famille au village.
Il y eut deux ou trois prétendants dont les épouses étaient mortes. Ali avait accepté mais Adidi, une fois seule avec Zohra, la menaçait de révéler à la future belle-mère qu’elle ne devait rien attendre d’elle.
La jeune fille avait beau lui rappeler que c’était son frère qui en était responsable, elle continuait à la menacer. Mais il n’était plus là.
Zohra regrettait de ne pas avoir mis au courant sa famille du vivant de M’hand, elle aurait pu se marier avec lui.
Mais qui l’aurait crue ou compris son silence ? S’il avait abusé d’elle, pourquoi ne l’avait-elle pas dénoncé ? se demanderaient tous ceux qui auraient été mis dans la confidence.
Il aurait été évident pour eux que le défunt M’hand n’avait pas été le seul à l’avoir connue !
À trente-deux ans, Zohra n’était toujours pas mariée. Elle était considérée comme la vieille fille du village. Toutes ses cousines ayant son âge avaient quatre ou cinq enfants.
À force d’être montrée du doigt, elle n’alla plus aux fêtes, préférant rester seule et méditer sur sa vie, combien triste, combien malheureuse et douloureuse. Sa marâtre, pour la première fois depuis vingt-six ans de mariage, était enceinte. Elle eut une fille, Ghania, qui apporta de la joie dans la maison. Zohra s’en occupa, heureuse de cet événement, qui la contraignait à oublier sa malchance. Elle ne pensait plus au mariage. Qui voudrait d’une vieille fille ?
La présence de l’adorable Ghania suffisait à la faire sourire. Parfois, elle l’emmenait en promenade jusqu’à la fontaine à une heure où tous les hommes du village sont au souk. Elle ignorait qu’en rentrant ce jour-là, elle tomberait sur son frère Ali en compagnie d’un ami, professeur de géographie. Il lui faisait visiter la région et la découverte des terrains accidentés. Zohra et Ghania furent présentées à ce charmant homme aux tempes grisonnantes et aux lunettes qui glissaient sur son nez.

À suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...