RSS

Ya Hafidh! par El-Guellil

26 octobre 2010

Contributions

Dans un pays à proximité des ergs et des regs, dans ce pays qui a choisi de se développer au front de mer. Dans ce pays nourri par le sous-sol des regs et des ergs, tout le monde bronze. Sauf qu’il se trouve celui qui se dore au soleil de l’oisiveté, celui qui dort enveloppé par les feuilles de son livret de famille et l’autre qui, avant d’être né, est déjà doré par le compte bancaire de son papy. Ya Hafidh!…



Fi del bled qui fonctionne à la baraka de moulana, l’homme qu’il faut est réellement à la place qu’il faut. Commençons par le début, des fois qu’ils nous prennent pour des débiles. Dans cette contrée en éternelle construction, tous sont urbanistes, sauf les urbanistes. Car quand tu sais, tu es marginalisé. Ya Hafidh ! Tous sont architectes, sauf celui qui sait dessiner une maison. Car celui qui sait est marginalisé. Tous sont maçons sauf le maçon ; résultat, on importe des maçons de toutes nationalités. Des chinoiseries, des maroquineries des turkichiche kabab. Tous sont réalisateurs, plutôt réalisator torrrr et travers, sauf les réalisateurs. C’est dire tout le cinéma qui se tourne grâce à des budgets coupés et roulés dans une pâte d’un gâteau de mauvais goût. Les bons techniciens, eux, sont comme ceux qui se savent marginalisés. Et quand ils travaillent, parce qu’ils sont beaux et qu’ils savent, on les chasse en criant «c’est des étrangers». Braouilla ! diront les sourds et quand les sourds se rencontrent, ils s’entendent sûrement bien. C’est le cinéma muet au temps du 3D. Hacha Chaplin.

Dans ce pays du front de mer, tous sont cordonniers sauf le cordonnier. Parce que celui qui sait… Fel bled, tous sont footballeurs sauf le footballeur car le terrain n’est pas propice aux locaux. Ceux qui savent doivent sauter par le front de mer, couper la mer, débarquer outre-mer, abandonner leur mère pour être reconnus là-bas et rapatriés à coups d’euros, de dollars et de pub… Ya Hafid, ya settar! Un jour, un type de chez nous a construit une maison. Pendant ses années, il s’est crevé à la tâche. Quand il l’a finie, il a habité à côté de sa bâtisse… ya Hafidh !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...