RSS

Des vertus de l’écriture poétique Youcef Merahi : “Littérature Algérienne, ce lieu de Péril” Par : Slimane Aït Sidhoum

22 octobre 2010

1.POESIE

Des vertus de l’écriture poétique Youcef Merahi : “Littérature Algérienne, ce lieu de Péril”  Par : Slimane Aït Sidhoum dans 1.POESIE logo_imp
Edition du Mercredi 04 Mai 2005

Culture

Cet essai sur la poésie algérienne a le mérite de ressembler à une anthologie. Ainsi, de par son exhaustivité, il embrasse presque toute la période qui va de l’Indépendance à nos jours. L’auteur sait de quoi il parle car il est lui-même poète. On retrouve aussi dans l’essai

plusieurs poèmes inédits.  La problématique posée dès l’introduction et qui sert de fil conducteur à l’auteur concerne “la genèse de l’écriture poétique ou littéraire” chez les gens qui taquinent l’alexandrin ou le roman. Il suit à la trace la fibre lyrique du panel choisi et, au bout, il en sort avec une conclusion plutôt mélancolique, à savoir que la littérature algérienne est habitée par “l’écriture de la douleur”. Mais l’auteur n’est pas catégorique dans sa conclusion car, ici et là, il a pu dépister une autre forme d’écriture qui se fait dans la joie et la jubilation.
Les artifices qu’il met en place pour rompre avec la douleur des mots, c’est le choix de certains poètes qui s’extasient devant les amours heureuses. Cet essai a permis la mise en valeur d’une certaine poésie oubliée et passée de mode à cause de problèmes d’édition. Les exemples abondent dans l’essai sur ce qu’on peut appeler “la poésie éphémère et fugace”. Le poète ne produit qu’un seul recueil puis s’en va. Cette inconstance dans la production poétique et littéraire peut nuire au devenir de la littérature algérienne qui a besoin d’une certaine forme de permanence dans la création. Youcef Merahi, à travers cet essai intitulé : “Littérature algérienne, ce lieu de péril”, tente une introspection dans les tréfonds de la poésie et la littérature algériennes qui aide le lecteur à se plonger dans un monde lyrique qui vaut le détours.

S. A. S.

Littérature algérienne, ce lieu de péril  par Youcef Merahi, édité à compte d’auteur, avril 2005.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...