RSS

8.La nouvelle de Adila Katia Deux décennies de trop

22 octobre 2010

1.Extraits

8.La nouvelle de Adila Katia Deux décennies de trop dans 1.Extraits logo_imp38737 dans 1.Extraits
Edition du Lundi 09 Mai 2005

La nouvelle de Adila Katia

Deux décennies de trop

 

RÉSUMÉ : Madjid ne veut pas renoncer à elle. Il est prêt à tout pour elle. Djamila ne se fait pas d’illusions. Leur relation est vouée à l’échec. Madjid ne perd pas de temps. Il parle d’elle à sa famille et ne cache pas leur différence d’âge. Sa mère est sous le choc.

- Ce n’est pas vrai ! Dis-moi que j’ai mal entendu, le prie Fatima. Madjid ! Dis-moi que ce n’est pas vrai !
- Si, tu as très bien entendu, répond-il. Je vais me marier avec une femme plus âgée que moi.
- Pourquoi ? Que t-a-t-elle fait ?
- Rien. Je l’aime tout simplement, lui dit Madjid. Et je veux vivre avec elle. Quoi que tu en penses, quoi que tu en dises.
- Mais tu es fou, s’écrie-t-elle. Elle t’a ensorcelé. Est-ce que tu as bu en sa compagnie ? Ou manger ? l’interroge-t-elle.
- Elle n’a pas besoin d’un philtre ou de me jeter un sort, je suis tout à elle. Volontairement.
- Non, non, ce n’est pas possible, insiste-t-elle. Elle a dû faire appel à la sorcellerie. Sinon, comment expliquer ce qui t’est arrivé ? Depuis quand cela dure ?
- Quelques mois, lui dit-il. Maintenant que c’est devenu sérieux entre nous, je vous en ai parlé. Vous ne pourrez pas dire que vous n’êtes pas au courant.
- Ne fais pas la folie de t’engager davantage avec elle. C’est une relation vouée à l’échec, l’avertit-elle. Je n’accepte pas que tu fasses cette folie. Elle n’est pas faite pour toi. Tu mérites mieux. Tu es jeune, tu as toute la vie devant toi. Alors qu’elle, elle a déjà un pied dans la tombe.
- Tu exagères maman. Djamila a de belles années devant elle et on les partagera, jure Madjid. Que cela te plaise ou non.
- Elle devrait renoncer à toi. N’a-t-elle pas de conscience ? N’a-t-elle pas de famille qui pourrait lui ouvrir les yeux ?
- Elle a ses enfants, dit Madjid, qui tient à tout leur apprendre. Ils n’ont pas droit de regard sur sa vie. Tout comme vous n’en avez pas sur la mienne. Toute la famille est sans voix pendant un moment. Ses frères et ses sœurs n’osent rien dire mais sa mère, qui voit qu’il va gâcher sa vie, perd son calme.
- En plus d’être plus vieille que toi, elle a des enfants. Elle n’a pas honte ! Comment peut-elle les regarder ? Oh mon Dieu, pourquoi cela arrive-t-il à mon fils ? Pourquoi cette sorcière a jeté son dévolu sur lui ?
- Si tu continues à parler d’elle ainsi, je te jure que tu ne me reverras plus, la menace-t-il. Je suis majeur. J’ai le droit de faire ma vie avec qui je veux et ce sera elle !
- Non, non, Madjid, je t’en prie, sois raisonnable ! Tu ne peux pas faire ça, insiste Fatima. Pense à ta vie, à nous, à la peine que tu nous affligeras si tu prenais la mauvaise décision. Tu sais combien on t’aime.
- Non, je ne le sais plus, soupire le jeune homme. Je ne sais qu’une chose, si vous refusez Djamila, jamais plus vous ne me reverrez ! Vous avez toute la nuit pour y réfléchir.
Si Madjid a pris sa décision, sa famille n’en revient toujours pas. Et elle a beau réfléchir au problème, elle ne trouve aucune solution. Ils se sentent impuissants.
- Il faut que j’aille voir une voyante, dit Fatima. J’ai besoin d’être éclairée. Ce n’est pas normal ce qui est arrivé à Madjid. Il n’a plus toute sa raison. Il a été ensorcelé. Il n’y a pas d’autres explications. Il doit bien y avoir un remède.
Maintenant qu’elle sait quoi faire, elle demande à ses enfants de ne pas tarder. Elle va à sa chambre. Son vieux mari dort depuis longtemps. Elle ne fait pas de bruit. Elle ne dort pas de toute la nuit. Au petit matin, elle est déjà prête à partir chez une voyante. Quand Madjid sort de sa chambre et demande après elle, il est surpris d’apprendre qu’elle n’est pas à la maison.
- Où est-elle allée ? Qu’a-t-elle à faire de si bon matin ?
À la maison, personne ne semble savoir. Madjid ne tarde pas à partir. Lui aussi a des choses à faire avant de rejoindre Djamila. Si sa mère savait, elle s’arracherait les cheveux.
(À suivre)

A. K.
ADILAKATIA@YAHOO.FR

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...