RSS

13.La nouvelle de Adila Katia Deux décennies de trop

22 octobre 2010

1.Extraits

13.La nouvelle de Adila Katia Deux décennies de trop dans 1.Extraits logo_imp 38144 dans 1.Extraits
Edition du Dimanche 15 Mai 2005

La nouvelle de Adila Katia

Deux décennies de trop

 

RéSUMÉ : Ses enfants ne comprennent pas tout de suite que Madjid vit avec leur mère. C’est le choc quand Karim découvre ses affaires. Djamila leur demande d’être compréhensifs et de respecter son choix. Karim, hors de lui, s’en prend à Madjid.

Calme-toi Karim ! Cela ne changera rien à la situation en te déchaînant sur lui.
- Laissez-moi lui donner une correction, crie Karim en se débattant. Il s’est installé ici. Il se croit chez lui. Il nous nargue.
- Inutile d’ameuter les voisins, le prie Nadia.
- Mais ils sont au courant. Oh, la honte ! s’écrie Karim. Jamais plus je ne remettrai les pieds ici. Je comprends pourquoi on nous regardait avec insistance tout à l’heure. Pourquoi tu nous as fait ça maman ?
- Mon fils, c’est une question de destin, dit Djamila en retenant Madjid. S’il est là, c’est parce que je le veux.
Madjid s’efforce de garder son calme malgré le coup reçu. Il sait que si la situation s’aggrave entre eux, celle qui en souffrira le plus est Djamila. Elle ne s’en remettra pas. Rien ne pourra la réconforter. Depuis qu’il la connaît, il en a appris beaucoup sur elle et combien elle adore ses enfants. S’il devait y avoir une rupture entre eux, leur avenir commun pourra en souffrir. Madjid ne veut pas prendre ce risque.
- Mais qu’est-ce qui t’est arrivé ? C’est quoi cette folie ?
- C’est un acte réfléchi, insiste-t-elle. Je ne le regrette pas. Sachez qu’on se marie dans quelques semaines. Si vous vous faites du souci pour la maison, je vous rassure, on n’a aucunement l’intention de vivre ici.
- Il n’y a pas que l’appartement, lui rappelle Salim. Maman, et nous ? Tu nous mets où dans ta nouvelle vie ?
- Vous faites partie de moi, répond Djamila. Si vous ne vous montez pas contre nous, ce sera comme avant. Ce n’est pas parce que je vais me marier avec Madjid que vous ne serez plus mes enfants, rien ne peut changer cela. C’est à vous de bien prendre les choses.
Nadia, pour la première fois, intervient :
- On pourrait discuter rien que nous quatre ? demande-t-elle.
- Je refuse. Si quelqu’un a quelque chose à me dire, dit Djamila, qu’il le fasse en présence de Madjid. Je n’ai rien à lui cacher. Et rien ne pourra me forcer à renoncer à notre mariage à part la mort. Alors, êtes-vous décidés à rester et à accepter notre union ? Ou voulez-vous repartir parce que la situation vous déplaît ?
Karim refuse de rester. Il prend son sac et s’attend à ce que Salim et Nadia le suivent, mais ces derniers ne veulent pas partir.
Karim part en claquant la porte derrière lui. Djamila ne tente pas de le retenir. Il est en colère et il n’aurait rien entendu de ce qu’elle aurait pu lui dire. Elle comprend qu’il soit sous le choc et elle sait qu’il lui faudra du temps pour digérer ce changement.
Durant cette soirée qu’aucun d’eux n’est près d’oublier, Salim et Nadia auront l’occasion de faire connaissance avec Madjid.
À contrecœur, ils le découvriront plein d’attention, très amoureux de leur mère et très sympathique. L’œil au beurre noir leur rappelle que Karim est le seul à ne pas lui avoir laissé une chance de s’expliquer.
Après le dîner, Nadia et Djamila sont allées à la cuisine préparer le thé. Nadia en profite pour demander à sa mère : que t’est-il arrivé maman ? Je ne te reconnais presque pas, lui avoue-t-elle. Es-tu consciente de ce que tu fais vraiment ? Ne te fais-tu pas des illusions ? Comment peux-tu croire que cela puisse réellement marcher entre vous ?
Djamila a un doux sourire en la regardant dans les yeux. Elle comprend l’inquiétude de sa fille, de ses fils. Elle prend tout son temps pour y répondre.
(À suivre)

A. K.
ADILAKATIA@YAHOO.FR

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...