RSS

un 20 août 1995 -Chaïb Lakhdim revient cette semaine Il y a dix ans disparaissait Sirat Boumediene Par :Wahiba Labrèche

17 octobre 2010

EPHEMERIDES

un 20 août 1995 -Chaïb Lakhdim revient cette semaine Il y a dix ans disparaissait Sirat Boumediene  Par :Wahiba Labrèche dans EPHEMERIDES logo_imp 43077 dans EPHEMERIDES
Edition du Lundi 22 Août 2005

Culture

Chaïb Lakhdim revient cette semaine

Il y a dix ans disparaissait Sirat Boumediene


Par :Wahiba Labrèche

Il y a dix ans, jour pour jour, le 20 août 1995, les planches du Théâtre régional d’Oran étaient en deuil. Et pour cause : la scène théâtrale et cinématographique venait de perdre un de ses plus brillants enfants.

Sirat Boumediene, puisque c’est de lui qu’il s’agit, terrassé par la maladie, et “Didène” pour les intimes, avait écrit, aux côtés du dramaturge Abdelkader Alloula, auquel il était intimement lié, une des plus belles pages de l’histoire du théâtre algérien. En témoigne El Adjouad  (les généreux), qui lui a valu le prix de la meilleure interprétation masculine des 2es Journées théâtrales de Carthage (novembre 1985).
Évoquer Sirat Boumediene au passé, c’est  incontestablement parler de cet humoriste né, un comédien époustouflant qui fait hurler de rire le public. Un comédien à la grandeur du théâtre universel et que le public ne se laçait de découvrir et de redécouvrir à chaque représentation.
Né en 1947, à Oran, Sirat Boumediene était d’abord pianiste à la Maison de jeunes d’Oran, juste après l’Indépendance. Il fera partie d’une troupe de théâtre amateur locale, AEC, qui participera avec Amarnas, une pièce de Mohamed Chouikh, au premier Festival de théâtre amateur de Mostaganem. La pièce remporte le 2e prix et Sirat décroche le prix de la meilleure interprétation masculine.
Ould Abderrahmane Kaki le découvre et le distribue dans ses œuvres phares, 132 Ans et Afrique avant. Après avoir exercé en tant qu’agent dactylographe, à partir de 1968, Abdelkader Alloula lui offrira la chance de monter de nouveau sur les planches. On le verra dans ses pièces majeures, comme El Alleg (les sangsues), El Khobza (le pain), El Adjouad (les généreux), Litham (le voile), ainsi que dans d’autres productions théâtrales, cinématographiques et télévisuelles.
La carrière du comédien sera particulièrement marquée par son rôle dans Djelloul L’fhaïmi (Djelloul l’intelligent), cet époustouflant agent d’hôpital qui ne cesse de courir pour exorciser ses craintes et dénoncer tous les abus. Sirat Boumediene a su également attirer la sympathie du public avec la série télévisée Chaïb Lakhdim, un reflet sans complaisance de la société avec toutes ses tares, ses contradictions et ses situations invraisemblables. Le personnage atypique, qui reproduisait des situations anormales et incohérentes, a très vite capté l’attention du téléspectateur qui découvrait un nouveau discours sur l’unique. Humble et généreux, Sirat Boumediene restera à jamais ce comédien modeste qui a tout donné à son art et à son public.
Dix années après sa disparition, Oran se rappelle toujours de cet enfant terrible, qui, en arpentant à chaque fois ses ruelles en perpétuelle effervescence, semait le sourire et la gaieté sur son passage.
Dans le cadre de la commémoration de ce 10e anniversaire, l’association culturelle El-Amel (ACA-TTO) a rendu, samedi dernier, un vibrant hommage à cet artiste, connu pour sa simplicité, son dévouement pour l’art scénique et ses qualités humaines intrinsèques.
Une lecture biographique et de coupures d’articles consacrés au défunt, ainsi qu’un montage théâtral et un message de reconnaissance à titre posthume “Sirat dans l’oubli” ont été présentés.

W. L.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...