RSS

“Déliés” ou la légende de Ma Binette Nouvelle publication Par :Wahiba Labrèche

17 octobre 2010

1.LECTURE

“Déliés” ou la légende de Ma Binette Nouvelle publication  Par :Wahiba Labrèche dans 1.LECTURE logo_imp 42537 dans 1.LECTURE
Edition du Mercredi 24 Août 2005

Culture

“Déliés est un livre d’art, qui, pour la première fois, transcrit une légende qui court sur les plages sublimes, malheureusement désertes, de Ténès depuis des générations. Celle de Ma Binette.”

Sous forme d’un livre disque (édité récemment par Métamorphose et France Culture), Déliés est un travail artistique complet. Une histoire racontée par écrit avec des photographies et des calligraphies.
C’est l’histoire de mère Binette, la chrétienne qui, en 1802, a échoué chez les Beni Haoua  à la suite d’un naufrage. Celle-ci y passera le restant de sa vie, se convertira à l’islam et deviendra marabout dans ce petit village adossé à la montagne, les pieds trempant dans l’eau. Depuis plus de deux siècles, Ma Binette est la sacrée sainte adulée et vénérée à ce jour ; son mausolée blanc domine la baie des Souahlia.
À Beni Haoua, aujourd’hui encore, on continue à raconter la légende de Ma Binette avec autant de fascination et de respect. Comme une récitation apprise par cœur, grands et petits continuent à sceller avec Ma Binette des pactes secrets. On se recueille sur son mausolée en quête de paix intérieure et on lui fait des confidences qu’on n’oserait pas raconter. Ma Binette veille sur les Beni Haoua comme une maman qui borde le lit de son enfant. Légende ou fait historique, nul ne peut le dire. les enfants de Ma Binette ont dans les  yeux le bleu de la mer(e).
Et c’est à partir de cette légende que plusieurs auteurs et artistes, à l’instar de Maïssa Bey, bercée dans son enfance par l’histoire de Ma Binette, pour la préface, Laurence Huet pour les textes, Hachemi Mokrane pour les calligraphies, Yves Jeanmougin pour les photos, Mariela Damian pour les entretiens et Titus Oppmann pour la musique, se sont réunis pour redonner vie à la légende, à Ma Binette. Un voyage dans le monde de cette dernière que Hachemi Mokrane, plasticien calligraphe qui, comme Maïssa Bey, nourrit le souvenir d’enfance. Une arrière-grand-mère, peut-être, à qui il doit ses yeux bleus, comme beaucoup d’enfants de Beni Haoua. Par ailleurs, et lors d’un festival à Toulon en 2002, le calligraphe revoit le bateau de la flotte napoléonienne sur lequel Ma Binette, la religieuse hollandaise, accompagnée d’autres sœurs, voyagea, plus de deux siècles auparavant, à destination de Saint-Domingue. Une destination jamais atteinte, car le bateau échoua à Beni Haoua et plusieurs religieuses furent sauvées et mariées à des caïds locaux.
Déliés naîtra d’une confidence que le calligraphe fera à Laurence Huet, entre l’écriture et les souvenirs, les archives officielles de la marine française et la légende racontée. le texte prend forme. Pour cette œuvre, Laurence Huet compose, par la suite, une correspondance imaginaire entre Ma Binette et son frère resté en Europe. Elle écrit aussi des “hrouz”, ces amulettes qu’on demande aux marabouts de rédiger pour réclamer de l’aide à Dieu. Enfin, elle jette douze messages à la mer.
Plus qu’une légende transcrite sur du papier, Déliés est un pèlerinage que les quatre auteurs effectueront à Beni Haoua en septembre 2003 et que chacun racontera selon sa sensibilité. Le résultat : une belle prouesse. Laurence Huet décrit avec une écriture imagée l’histoire, la légende.
Le photographe, Yves Jeanmougin, quant à lui, dévoile les lieux de Ma Binette et de ses descendants. Mariela Damian rencontre les “descendants” ou sympathisants de la sainte et enregistre leurs propos, croyances, appels ou rires dans le sillage de Ma Binette. La matière enregistrée servira à la réalisation, en France, d’un documentaire radiophonique, qui, pendant une heure et demie, proposera à l’auditeur de découvrir certaines facettes du maraboutisme en Algérie, d’hier et d’aujourd’hui, radiodiffusé le 12 avril 2005 sur France Culture. Le documentaire a été accompagné d’une partition musicale signée Titus Oppmann. De plus, cette œuvre est agrémentée de calligraphies originales de Hachemi Mokrane. À signaler que le livre CD sera présenté à l’occasion du salon international du livre d’Alger au mois de septembre prochain.

W. L.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...