RSS

08.La nouvelle de Adila Katia Les retrouvailles

17 octobre 2010

1.Extraits

08.La nouvelle de Adila Katia Les retrouvailles dans 1.Extraits logo_imp42735 dans 1.Extraits
Edition du Dimanche 28 Août 2005

La nouvelle de Adila Katia

Les retrouvailles

 

RÉSUMÉ : Nadia est consciente de sa chance. Même si son mari n’a donné aucun signe de vie, elle s’en sort bien. Les enfants ont fini leur scolarité et sont partis en vacances. Hamida parle d’un prétendant. Mohand approuve, mais Nadia n’est pas du même avis…

Hamida poursuit la discussion et insiste sur le fait qu’il est important pour elle de refaire sa vie. Nadia se sent prise au piège de sa belle-sœur. Son frère est séduit par l’idée. Le fait que le prétendant soit un de ses employés modèle le rassure. C’est un bon parti. D’ailleurs, Hamida n’a pas besoin d’insister. Mohand poursuit à sa place.
-Tewfik est quelqu’un de bien, insiste-t-il. Vraiment…
-Vous semblez oublier que je suis toujours mariée, répond-elle au risque de se quereller avec son frère. Et j’ai trois enfants à ma charge !
Mohand s’engage à les garder.
-Je serai le père qu’ils n’ont plus, lui dit-il. Ils seront comme mes enfants. Je te le jure.
-Je sais que tu tiens parole, murmure Nadia. Mais je ne peux pas me remarier. Et puis, cet homme ne t’a rien dit. On est en train de parler de choses qui n’auront jamais lieu.
-Je peux te jurer que s’il vient demander ta main, tu te remarieras !
-Je ne veux pas me séparer de mes enfants. Ma vie est avec eux, insiste Nadia, en pleurant. Comment peux-tu me parler de mariage et de refaire ma vie alors qu’elle est auprès d’eux ? Et puis, je ne suis pas libre. Je ne suis ni divorcée ni veuve.
-Pour le divorce, je vais charger mon avocat.
-Je n’ai aucune envie de divorcer. Mon mari se cache quelque part, dit Nadia. Un jour, il reviendra.
-Je me demande comment tu peux encore espérer son retour, rétorque Mohand. Après l’acte criminel qu’il a commis, tu ne le reverras jamais !
Mohand n’a jamais porté son beau-frère dans son cœur. Orphelins très jeunes, c’est leur oncle paternel qui les avait recueillis. Mohand n’a pas pu étudier longtemps, faute de moyens. Il a quitté le village et a tenté sa chance loin des siens. Il a travaillé dur avant d’en arriver là où il  est.
Quand il est retourné au village, plusieurs années avaient passé. Son oncle était mort et Nadia avait été mariée à un maçon. Il lui a semblé, alors, que Rahim comptait sur lui pour se la couler douce. Nadia venait avec sa famille et restait chez lui pendant des semaines, y compris Rahim, alors qu’il aurait pu travailler.
Alors, Mohand a demandé à sa sœur de venir uniquement avec ses enfants. Elle pouvait compter sur lui, pour les aider de temps à autre. Quant à Rahim, il ne voulait pas de lui, chez lui.
Maintenant qu’il n’est plus avec sa famille, Mohand juge qu’il est vraiment temps pour sa sœur d’avoir une vraie vie tranquille.
-Meurtrier ou voleur, il reste mon mari, murmure-t-elle. Ma vie est déjà faite et je ne fuirais pas mon destin.
Elle voit bien que son frère est en colère et qu’il lui en voudra à mort de ne pas lui obéir. En son fort intérieur, elle sent que cela va mal finir. D’ailleurs, Mohand ne veut plus en discuter. Le front plissé, il la prévient :
- S’il fait sa demande officiellement, sache que j’accorderai ta main. Si tu t’obstines à refuser, je risque de piquer une colère terrible.
Nadia ne dit rien. Elle ne tarde pas à retourner chez elle. Ses enfants sont en train de regarder la télévision sur la terrasse. Elle ne veut pas être séparée d’eux. Ils sont sa seule raison de vivre. Comment pourrait-elle refaire sa vie, sans eux et être heureuse ? Les biens matériels ne peuvent pas remplacer le vide de son cœur si elle les laisse derrière elle.
(À suivre)

A. K.
Adilakatia@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...