RSS

23.La nouvelle de Adila Katia “Le poison en héritage”

15 octobre 2010

1.Extraits

23.La nouvelle de Adila Katia “Le poison en héritage” dans 1.Extraits logo_imp 2039 dans 1.Extraits
Edition du Mercredi 28 Décembre 2005

 

RÉSUMé : Mayssa est déçue par l’accueil de Nadia. Elle reprend les cours. Pour la première fois qu’elle est à la cité, elle accepte de se rendre à une fête d’anniversaire. Au resto où elle a lieu, un garçon la surprend en voulant lui tenir compagnie. Elle finit par accepter…

Cependant, le jeune homme ne prend pas place près d’elle. Il se présente avant :
- Je m’appelle Adel, dit-il en tendant la main vers elle. Et je suis heureux de pouvoir vous tenir compagnie. Seulement, je voudrais mettre un nom sur ce beau visage.
- Mayssa, répond-elle.
- C’est joli, dit-il en s’asseyant près d’elle. C’est la première fois que je vous voie avec Lydia. Vous vous êtes installée récemment à Alger ? l’interroge-t-il.
- Non…
- Vous étudiez quoi ?
- Le droit. Je compte devenir avocate. Et vous ? Que faites-vous dans la vie ? lui demande-t-elle.
- J’ai soutenu une thèse, il y a quelques semaines, dit Adel. Je m’en suis bien sorti. Mention très bien. Avec un peu de chance, je réussirais à me trouver du travail au Sud. Je suis ingénieur en pétrochimie. Enfin, dès que j’aurai trouvé du travail. En attendant, je craque à chaque fois que je vois une belle fille.
- Merci pour le compliment, réplique-t-elle avant de lui demander :
- Vous avez craqué pour combien de filles ?
- Je l’ignore, avoue-t-il tout en la regardant avec insistance. C’est étrange, mais est-ce qu’on ne s’est pas déjà rencontrés ?
Mayssa hausse les épaules et secoue la tête. Elle ne se souvient pas de lui. Un visage aux traits si sympathiques ne peut pas s’oublier.
- Vraiment ? insiste-t-il.
- Je ne vois pas où on aurait pu se rencontrer, dit-elle.
- Pourtant, je vous connais. Votre visage m’est familier, insiste-t-il. Très familier…
La musique choisie cette fois est très rythmée. Adel l’invite à danser. Mayssa refuse. Elle n’a pas l’habitude de danser.
- Je vous en prie. Rien que cette danse.
Mayssa finit par céder. Elle le suit sur la piste de danse et fait quelques mouvements. Comme ils ne sont pas les seuls à se trémousser, elle finit par oublier sa gêne et son inexpérience dans la danse. Elle trouve même du plaisir à danser.
Quand elle voit Adel se figer puis faire un signe de la main, elle ne peut s’empêcher de suivre son regard. Elle écarquille les yeux en reconnaissant sa cousine Nadia. Adel va vers elle et elle les voit se faire la bise.
Adel se tourne et lui demande d’un geste de la main de les rejoindre. Nadia fronce les sourcils en la reconnaissant. Mayssa est heureuse de la revoir. Mais sa cousine ne l’est pas. Aucune joie dans les yeux, aucun sourire.
Adel semble n’avoir rien remarqué.
- Je me disais bien qu’il y avait quelque chose de familier en toi ! s’écrie-t-il. Tu ressembles à mon amie Nadia. Nadia, je te présente Mayssa.
- On se connaît déjà, répond cette dernière. On est cousine. Il n’y a rien de surprenant à ce qu’on se ressemble.
Nadia prend Adel par le bras et elle doit presque le forcer pour qu’il la suive jusqu’à une table où sont installés des amis. Adel est surpris.
- Et Mayssa ? On ne peut pas la laisser, dit-il.
- Qu’elle se trouve un autre compagnon. Tu sembles avoir oublié qu’on est ensemble, lui rappelle Nadia. Elle doit comprendre ces choses.
Mayssa tourne les talons et s’éloigne. Elle sait qu’elle est en trop. Encore une fois, sa cousine vient de la décevoir. Mais elle n’est pas peinée par son attitude envers elle. Le contraire l’aurait surprise. Elle a bien deviné que Nadia a ressenti de la jalousie. Si elle avait pris la peine de la connaître mieux, elle aurait su qu’elle n’a pas de souci à se faire. Même s’il est beau garçon, il ne l’intéresse pas. Même si elle sait qu’elle lui plaît…
(À suivre)

A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...