RSS

12.La nouvelle de Adila Katia “L’autre”. Par : Adila Katia

13 octobre 2010

1.Extraits

12.La nouvelle de Adila Katia “L’autre”.  Par : Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp 45477 dans 1.Extraits
Edition du Jeudi 20 Octobre 2005


RÉSUMÉ : Fathma a mis son fils en colère.  Il ne supporte plus sa hargne et lui reproche  de ne pas les soutenir. Il espère qu’elle reviendra à de meilleurs sentiments. Le matin, il part avant le réveil de ses parents. Mouna n’est pas surprise que sa belle-mère refuse de prendre  le petit-déjeuner avec eux…

Ils ne tardent pas à partir. Elle est soulagée de se retrouver enfin seule. Mais le soulagement laisse vite place à la tristesse. Elle est lasse d’avoir à se quereller avec sa belle-mère. Il n’y a jamais eu de trêve entre elles. Mouna est contrainte à l’éviter pour qu’il n’y ait pas de nouveau conflit. Parfois elle fait mine de ne rien voir ou de ne rien entendre. Mais elle n’y est pas indifférente.
Quand Samir rentre déjeuner, il est heureux de la savoir seule. Au fond de son cœur,  il espère que sa mère n’ait pas fait de scène avant de partir. Il voit bien que Mouna n’est pas bien.
- ça s’est bien passé ?
- Cela aurait pu être pire, répond-elle. Elle aurait accepté de prendre la tasse de café pour me la jeter à la figure.
- Elle n’a rien pris ?
- Non.
- Tant pis pour elle, dit Samir. Qu’y-a t-il pour le déjeuner ?
- Des restes du dîner et de la salade. Tu veux manger maintenant ?
- Si c’est possible, répond-il. Mais avec toi.
Mouna ne refuse pas. À table, elle grignote beaucoup plus qu’elle ne mange. Il lui propose de sortir l’après-midi pour se changer les idées.
- Pourquoi ne vas-tu pas rendre visite à tes amies ?
- Je ne sais pas. J’ai envie de tranquillité, de paix, soupire-t-elle. Je ne veux pas qu’on me pose de questions sur le traitement, sur les chances qu’on aura pour avoir cet enfant. Si c’est hallal ou haram…
- Ne te mets pas en tête ce genre d’idées ! Il faut être forte. C’est le prix à payer pour avoir notre enfant, insiste Samir. Tout ce qu’on doit se demander, c’est ce qu’il faut faire et quelle précaution prendre pour que notre rêve se réalise !
- Oui, c’est ce que je vais faire. As-tu pris tes médicaments, ce matin ?
Samir la rassure et lui renvoie la question.
- Et comment ! rétorque-t-elle. Après ce que j’ai subi de la part de ta mère, il faut bien que je l’ai. Enfin, que je l’ai ou pas, ta mère aura toujours quelque chose à redire.
- Tout ce qui compte, c’est ce que j’ai à dire. Prenons régulièrement nos traitements. Dans un mois, on repart à Annaba, lui rappelle-t-il. Il faut qu’on soient prêts. J’ai hâte qu’on en revienne. Avec son mari à ses côtés, elle se sent plus forte. Chaque jour qui passe, la rapproche de son rêve. De leur rêve.
La prise des médicaments a eu un effet secondaire, fort désagréable pour elle. En l’espace d’un mois, elle a pris huit kilos et elle ne se reconnaît plus. Ses vêtements sont devenus étroits et elle est contrainte à renouveler sa garde-robe alors que ce n’est pas le moment. Elle limite ses achats à l’essentiel. Elle ne veut pas gaspiller leur argent, sachant que leur séjour à la clinique va leur coûter les yeux de la tête.
Mais, Samir la rassure.
- On ne sera pas à court d’argent, lui dit-il. Les économies servent à quoi ? Je veux que tu sois bien dans ta peau.
- Je suis une vraie boule de nerfs, lui confie-t-elle. On part demain. Cela devrait me rassurer. cependant, même si j’ai hâte d’en finir, j’ai très peur…
(À suivre)

A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...