RSS

Souffles… Je ne suis pas bien ! (2/2) Par : Amine Zaoui

30 septembre 2010

Contributions

Culture (Jeudi 30 Septembre 2010)



Secundo, ce sont les “intellos égyptiens” valets du pouvoir algérien qui, depuis les années quatre vingt, ont orchestré la guerre contre Mohammed Arkoun, plutôt contre ses idées et ses écrits modernes, critiques et courageux.

Un certain cheikh Al Ghazali, celui qui le jour de la mort de Kateb Yacine (en 1989) a appelé à l’interdiction d’enterrer cet “écrivain impure” dans le carré des martyrs du cimetière El Alia d’Alger. À ses yeux, Kateb Yacine est un athée, un apostat, un Satan. Ce même cheikh, dans les années cinquante, cette fois-ci au Caire, a demandé l’interdiction du roman Les fils du Médine (Awladou Haratina) et a condamné son auteur Naguib Mahfouz. Le roman est resté interdit jusqu‘à nos jours. En 1986, Al Ghazali, alors superstar de la télévision nationale, les mauvaises langues disaient que le cheikh occupait l’écran plus que le président Chadli Bendjedid, a promulgué une fatwa (discours) qualifiant Mohammed Arkoun d’athée. Un autre cheikh égyptien, qui n’est que cheikh Kardhaoui, voyait en Mohammed Arkoun un opposant farouche à l’Islam égyptien, celui des (Frères musulmans). La conférence d’Arkoun, au colloque annuel sur la pensée islamique organisé, dans les années soixante-dix et quatre-vingt, par le ministère des Affaires religieuses et des Habous, fut un événement et un phénomène intellectuel. Cheikh Kardhaoui, alors amoureux d’une jeune étudiante constantinoise, ne voyait en Mohammed Arkoun qu’un occidentalisé, un aliéné ! Je ne suis pas bien ! Je suis en colère quand je vois que nos grands penseurs sont bannis par des coopérants prédicateurs. En ce temps intellectuellement maigre, nous avons besoin d’un Ibn Ruchd (Averroès) moderne, capable de nous rappeler et de nous enseigner les rapports et les différences entre un philosophe et un prédicateur, entre la philosophie et la charia ? En 2011, Tlemcen sera la capitale de la culture islamique. J’appelle à rendre hommage au grand islamologue algérien,  Mohammed Arkoun, par l’organisation d’un colloque international autour de sa pensée et de ses écrits. Et je ne suis pas bien !

A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...