RSS

Deux ouvrages d’auteurs algériens figurent dans le palmarès des meilleures ventes en France

25 septembre 2010

1.LECTURE

 Vendredi, 24 Septembre 2010, 14:25 | Farid Alilat I

Deux livres signés par des auteurs algériens dans le palmarès des meilleures ventes de livres publié par le Nouvel Observateur (23-29 septembre), voilà un beau succès de librairies que l’on n’a pas connu depuis belles lurettes. Le premier ouvrage est «Histoire secrète du pétrole algérien» de Hocine Malti, le second «Notre ami Bouteflika»

coordonné par Mohamed Benchicou déjà auteur de «Bouteflika, une imposture algérienne».  Sorti le 2 septembre dernier aux éditions la Découverte et tiré à 4000 exemplaires, ce livre passionnant qui raconte la saga de l’or noir algérien figure à la 22 position (sur 25) des meilleures ventes catégorie Essais selon le classement «Les livre stars» établi par l’hebdomadaire avec les magasins Virgin Megastore. Le second ouvrage est «Notre ami Bouteflika», coordonné par Mohamed Benchicou, ancien directeur du quotidien Le Matin, interdit de parution depuis août 2004. Pascale Iltis, responsable du service presse de la Découverte, ne boude pas son plaisir : «Bien sûr que c’est une information qui nous réjouit, affirme-t-elle à DNA. Nous avons mis sur le marché 4000 exemplaires du livre de Hocine Malti et le livre se vend bien. C’est un bon démarrage dans la mesure ou il y a des commandes régulières.»  «Histoire secrète du pétrole algérien»  Depuis sa sortie, le livre de M. Malti (Hocine Malti), expert international en énergie et ancien numéro deux de Sonatrach entre 1972 et 1975, a bénéficié d’une bonne presse. L’intérêt pour cet ouvrage outre qu’il constitue une première vraie plongée dans l’histoire des hydrocarbures en Algérie est certainement décuplé par le scandale de corruption qui a éclaboussé la compagnie pétrolière nationale en janvier 2010, décapitant a passage quasiment tout son état-major. «Histoire secrète du pétrole algérien» est sans doute bien parti pour connaître une belle réussite d’autant plus que la maison d’édition envisage de faire un nouveau tirage. «D’ici peu de temps, nous allons procéder à untirage supplémentaire, confie encore Pascale Iltis. Les commandes des libraires affluent.»  «Notre ami Bouteflika»  S’il n’a pas bénéficié du même quota ni d’une aussi large exposition médiatique, «Notre ami Bouteflika» n’est pas moins bien classé dans le même palmarès. Il occupe ainsi la 25 position juste après «Sex and the Medina» de Leila B. et «Le Dernier Mort de Mittérrand» de Raphaëlle Bacqué. Évidemment chez Riveneuve, la maison d’éditions qui a édité le livre, on savoure. Sorti en pré-vente en juillet 2010 et tiré à 1000 exemplaires, «Notre ami Bouteflika» devrait connaitre lui aussi un beau succès chez les libraires. « C’est juste un démarrage, nous allons bientôt mettre sur le marché 1000 exemplaires supplémentaires», se réjouit au téléphone Emmanuel Digonnet, co-responsable de cette petite maison créée quatre ans plutôt. Riveneuve publie une trentaine d’ouvrages par an dont les deux dernières livres de Mohamed Benchicou, «Les geôles d’Alger» et «Journal d’un homme libre» ainsi que le brûlot de Mehdi El Djazaïri «Poutakhine». Ce dernier avait été retiré des ventes en Algérie.  Peu de chance d’être autorisés à la vente en Algérie  Élaboré sous la direction de l’ancien directeur du matin, «Notre ami Bouteflika» décrit la lente descente aux enfers de l’Algérie depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 de l’ancien ministre des Affaires étrangères de Houari Boumediene. Corruption, réconciliation nationale imposée sur le dos des victimes du terrorisme, asservissement de la justice, atteintes à la liberté de la presse et aux libertés syndicales, les rédacteurs expliquent comment le pays a connu une tragique régression alors que l’Algérie n’a jamais été aussi riche depuis son accession à l’indépendance en juillet 1962. Ont collaboré à ce ouvrage Abdelaziz Rahabi (ex- ministre de la Culture et de la Communication), Djilali Hadjadj, (président de l‘Association de lutte contre la corruption en Algérie), Ali Yahia Abdenour (président d’honneur de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme), Keltoum Zinou (veuve de journaliste assassiné par les terroristes), Fayçal Métaoui, (journaliste à El Watan), Zouani Houria (mère d’une victime du terrorisme), Mustapha Hammouche (chroniqueur du quotidien Liberté), Hassan Zerrouky (Journaliste au quotidien l’Humanité). Les dessins sont assurés par Le Hic dessinateur au quotidien El Watan. Le paradoxe de ces deux livres est qu’ils ont peu de chance, très peu de chance, d’être autorisés à la vente en Algérie.

http://www.dna-algerie.com/culture/538-deux-livres-dauteurs-algeriens-figurent-dans-le-palmares-des-meilleures-vente-en-france.html?tmpl=component&print=1&layout=default&page=

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...