RSS

Very-dic par El-Guellil

21 septembre 2010

Contributions

Je m’attable. Commande un thé. Plus de café, le presse bien serré, c’était au temps où je grillais clope sur clope avant que clope sur clope me grille la boîte à respirer.



Rapidement, je suis servi. Un individu, tout en muscles, une force de la nature au visage angélique, me demande la permission de partager ma table. Comme si je pouvais dire non à cette carrure de gladiateur chauve ! Contraste, sa voix très aiguë interpelle le garçon. «Un lait-fraise mène fadlak».

Il avait l’air très calme. D’un seul trait, il avale le verre en forme de gallal. Il lève le bras, faisant signe au garçon de venir encaisser.

- Tenez, vous encaissez ma consommation et le café du monsieur au pull rouge.

Le garçon s’exécute, avant d’aller informer le client au pull rouge que sa consommation était réglée. Le monsieur au pull rouge esquisse un merci. Il semble ne pas connaître celui qui régale. Il se dirige vers nous l’air étonné.

- Merci pour le café. Mais franchement, je ne vois pas qui vous êtes. Je pense qu’il y a erreur sur la personne. Vous devez me confondre avec un de vos proches…

- Moi, je ne vous connais pas, mais vous vous connaissez ma maman…, siffle la voix du gladiateur chauve.

- Confus, le client en pull rouge insiste. Je ne comprends pas : si je connais votre mère, on doit être très proches…

- Alors là, pas du tout, rétorque la masse de muscles.

- J’ai rien compris.

- Vous allez comprendre…

Le gladiateur se lève et, de toutes ses forces, lance une baffe au visage du monsieur au pull rouge, qui n’a pas le temps de réagir avant d’en recevoir une autre.  Khalota dans le café. Le barman arrive. Le garçon tente de calmer le gladiateur qui s’est déjà installé sur sa chaise sans mot dire. Le client au pull rouge ne sait pas ce qui lui arrive… On le fait sortir, faute de pouvoir déplacer le gladiateur.

- Mais pourquoi vous lui payez un café pour le gifler après ?

- C’est parce qu’il connaît ma mère…

Tous pensent à une affaire très louche… Au fait, avant d’arriver au café, le type au pull rouge avait croisé notre gladiateur. Ils étaient chacun dans sa voiture. Le gladiateur avait rouspété parce que l’autre n’avait pas respecté la priorité à droite.

- Donc je le lui ai fait remarquer gentiment. Et comme ma voix n’est pas proportionnelle à ma masse, il m’a pris pour un rien. «Ta priorité, tu te la mets la où je pense, ya fils de pu…Je l’ai suivi discrètement. J’ai vu qu’il est entré dans le café : et j’ai fait ce que j’ai fait à celui qui, sans me connaître, connaissait ma mère…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...