RSS

2.Malgré tout La nouvelle de Adila Katia

20 septembre 2010

1.Extraits

2.Malgré tout  La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp 16432 dans 1.Extraits
Edition du Lundi 20 Septembre 2010

Des gens et des faits

Malgré tout 

La nouvelle de Adila Katia


RÉSUMÉ : Hamidou était encore au lycée quand il a choisi Mélissa. Ce n’est pas une amourette. Alors qu’il est à la fac, il veut officialiser afin de ne pas rencontrer de problèmes. Lors des fiançailles, Wahiba, la mère de Mélissa, est un peu inquiète…

2me partie

Elle la rejoint dans la chambre. Mélissa est en train de ranger les cadeaux apportés par la belle-famille.
- Tu as de la chance, ce sont des gens bien, lui fait-elle remarquer. Et Hamidou… Mon Dieu, je n’ai jamais vu un garçon aussi ému, il t’adore ! Je comprends qu’il veut officialiser. Il ne veut pas te perdre.
- Cela ne risquerait pas d’arriver. On aurait pu attendre un peu.
Wahiba s’assoie et lui demande :
- Tu n’es pas sûre de toi ?
- Si. Mais on a le temps, répond la jeune fille.
- Tu sais, si tu ne l’aimes plus autant qu’avant, il faut le dire.
La jeune fille a un haussement d’épaules. À la grande surprise de sa mère, elle va vite se changer dans la salle de bains, puis elle rejoint sa sœur à la cuisine. Elle l’aide à débarrasser les tables, à laver la vaisselle…
- Tu peux t’asseoir, lui dit sa sœur aînée, Lynda. C’est ta fête aujourd’hui. Tu es autorisée à ne rien faire. Tu adores ne rien faire. Fainéante…
Wahiba remarque la moue de Mélissa. Son attitude la trouble. Pourquoi cette indifférence ?
- Je voudrais bien te comprendre, lui dit-elle. Tu t’es fiancée et tu n’es pas heureuse. Si c’était nous qui avions décidé de te promettre, je comprendrais. Mais là, toi et lui, cela ne date pas d’hier !
- Pourquoi te faire du mauvais sang ? réplique la jeune fille. Je comprends ton inquiétude. Je n’ai pas de joie à montrer, même si je suis consentante ! Je n’aime pas Hamidou autant qu’il m’aime.
- Pourquoi avoir accepté ?
- Parce que c’est l’âge. C’est tout !
Wahiba n’approuve pas.
- Autant tout annuler, lui conseille-t-elle. Songe au jour où tu tomberas amoureuse.
Elle manque de s’emporter quand sa fille hausse les épaules. Qu’a-t-elle dans la tête ? Se croit-elle incapable d’éprouver des sentiments envers un autre ? Elle est inconsciente du fait qu’elle s’engage pour la vie ?
- Pourquoi tu ne tiens pas compte de mes conseils ? Tu crois tout connaître de la vie, mais il n’en est rien !
- Maman, tu en fais tout un plat pour rien ! Il m’aime, c’est le plus important.
- Non, quand on se marie, c’est pour la vie ! Si on a accepté, c’est parce qu’on croyait que c’était le grand amour entre vous, insiste sa mère. Je pensais que tu l’aimais vraiment. Ma fille, suis mon conseil. Si tu ne l’aimes pas, on annule ! Pour la première fois, Mélissa a un sourire.
- Il m’aime, c’est le plus important.
- Il en faudra plus pour consolider votre mariage ! rétorque Wahiba. Quand il le découvrira plus tard, il ne te pardonnera pas. Il est clair qu’à ses yeux, tu l’aimes autant que lui. Cela peut remettre votre mariage en question. On ne se marie pas juste pour se marier. Il faut que tu réfléchisses à la situation. Promets-moi d’y réfléchir !
- Tu te fais du souci pour rien. Avec le temps, je l’aimerai encore plus, dit la jeune fille. L’essentiel, c’est que je sois tout pour lui. Mélissa n’ose pas ajouter que c’est aussi pour narguer leurs voisines qui ont l’habitude de faire un grand tapage dès qu’elles ont une demande en mariage ou qu’elles fêtent des fiançailles.
- Je voulais un fiancé, et Hamidou est parfait pour ce rôle, dit-elle avant de quitter la pièce, pour signifier que le sujet est clos. Wahiba ne trouve rien à redire. Mélissa a vingt ans, et si son choix a été mûrement réfléchi, elle ne peut que le respecter. Le temps finira par les éclairer. Comme le mariage n’est pas pour demain, elle aura le temps de voir la situation évoluer positivement ou négativement…

À suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...