RSS

16 septembre 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

 dans Contributions chemin_16 Jeudi 16 Septembre 2010

Soug ennsa

Par M. Mahdia

Le congelé: une révolution dans une assiette

Selon les journaux, cela a changé nos mœurs, nos habitudes, nos cuisines, nos dépenses, nos goûts et nos recettes. Il s’agit de quoi? De la congélation et des produits congelés. C’est un peu la mode alimentaire en Algérie et dans nos cuisines depuis une décennie. Avec la «professionnalisation» et la maîtrise de la chaîne de froid, entre frigo-comptoir, camion-frigo et congélateur domestique en vente partout, les algériennes ont appris à économiser autant sur le prix que sur la durée de conservation. Le congélateur aide à lutter contre la pénurie, les ruptures de stocks et les mauvaises

fins de mois et de salaire. Les produits congelés aident à lutter contre les ruptures de marché et contre l’inflation. Tout le monde y trouve son compte: l’Etat, le ministère du Commerce, le chef de famille et son épouse. Et si, au début, les produits congelés se limitaient aux petits pois et aux pois chiches, aujourd’hui la palette est large: elle va du poisson à la crevette en passant le poulet et même les frites. Tout se vend en congelé, finalement. Et même l’Etat, pour faire face aux prix des viandes fraîches, a opté pour la viande congelée, coûtant moins et se vendant partout. Reste cependant la santé, une urgence nationale. La chaîne de froid et les commerces de cette spécialité restent encore fragiles dans l’environnement commercial algérien. La maîtrise manque autant que, parfois, l’honnêteté et le savoir-faire. Ce que cache un produit congelé nous échappe souvent: est-ce qu’il a été conservé dans de bonnes conditions? Vient-il de sources fiables et contrôlées? L’abus n’est-il pas nuisible à la santé? On ne sait pas, les informations à destination des consommateurs manquent encore. Et ce que certains, chefs de famille comme Etat, croient gagner sur les prix, ils peuvent aussi le dépenser en soins et en budgets pour la santé publique. Et si, donc, le congelé et le congélateur ont changé nos mœurs et nos cuisines, il ne faut pas faire oublier que cela doit aussi faire changer nos manières de vendre (avec honnêteté) et d’acheter (avec prudence).

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...