RSS

42.“L’inacceptable cause” La nouvelle de Adila Katia

15 septembre 2010

1.Extraits

42.“L’inacceptable cause” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp 16190 dans 1.Extraits
Edition du Mercredi 15 Septembre 2010

Des gens et des faits 

“L’inacceptable cause”

La nouvelle de Adila Katia


RéSUMé : Durant son hospitalisation, Sami fait la connaissance d’un jeune médecin. Ce dernier ne se contente pas de le soigner, il en profite pour le raisonner. Sami se rend compte qu’il aurait pu mourir et qu’il a déçu ses parents. Il regrette…

42eme partie

Quelques semaines après, Sami, qui s’est rétabli de sa blessure, sort en fin de journée retrouver ses voisins. Il a pris cette habitude d’aller discuter de l’actualité, de ce qu’ils ont fait, de ce qu’ils devraient faire.
Il propose de créer leur association et d’aider ceux qui en ont besoin. Le médecin Yacine a gardé contact avec lui et ses conseils, Sami ne les a pas oubliés. Lorsqu’il lui a parlé de réunir les jeunes du village pour en débattre, il a décidé de se joindre à eux.
Certains n’approuvent pas. Ils préfèrent rester les bras croisés au lieu d’aider les autres.
- Le mur sur lequel tu t’appuies risque de tomber. La porte est ouverte à tous ! Et si vous changez d’avis, vous serez les bienvenues, insiste Sami. On a besoin de vos bras, de votre savoir…
- Où pourra-t-on vous trouver ? l’interroge un jeune.
- À la Maison de la culture, répond Sami.
Yacine intervient, proposant ses services.
- Si un malade a besoin d’être examiné, de prendre sa tension, de changer un pansement, dit-il, faites-le moi savoir. J’irai le voir chez lui.
- Merci docteur. Ils seront nombreux à vous solliciter.
Sa proposition est appréciée par les vieux. Un enseignant à la retraite décide de donner des cours de soutien aux élèves ayant des difficultés.
- Le jeudi et le vendredi, je serai à leur disposition.
Le responsable du centre culturel connaît des couturières et des ingénieurs en informatique.
- Si le maire accepte de nous aider en nous fournissant des pc, on pourra y enseigner l’informatique. Les couturières pourraient même apprendre aux filles… On doit informer les villages voisins que les cours sont gratuits pour tous.
Sami secoue la tête.
- À vous tous d’en parler autour de vous. Je ne pense pas que les filles fréquenteront le centre. Les mentalités n’ont pas beaucoup changé, leur dit-il. On ne devra pas être surpris et déçu si cela ne marche pas.
- On essaie. On verra… Si cela ne marche pas, on tentera autre chose.
L’association voit le jour quelques mois plus tard. Sami et ses amis, emballés par le projet, ont repeint le centre culturel. Ils ont réussi à avoir des pc, des machines à coudre… Le maire du village les soutient et apprécie ce qu’ils font.
Sami, qui n’a pas la chance d’avoir un poste permanent, se contente de remplacer les profs en arrêt maladie.
- C’est mieux que rien, dit-il à son oncle qui l’appelle pour prendre de ses nouvelles. Actuellement, on active au centre. C’est une vraie fourmilière.
- S’il y a des filles, ça se comprend !
- Hélas non, répond Sami. On a trouvé une autre solution. C’est la couturière qui se déplacera jusqu’à elles. Une villageoise accepte de leur prêter un salon où elle pourra leur enseigner son savoir. Au début, elles n’auront pas besoin de machine. Elle leur apprendra à broder, à coudre à la main… Elle a beaucoup à leur apprendre.
- Et toi, qu’est-ce que tu fais au juste ? Qu’est-ce que tu as envie de faire ?
Le jeune homme sourit.
- J’ai envie de faire comme cette couturière, d’aller directement aux hameaux isolés et d’enseigner aux femmes, à lire et à écrire !
- Si tu crois qu’ils te laisseront approcher leurs femmes, tu te mets le doigt dans l’œil ! plaisante son oncle.
Mais Sami ne plaisante pas. Il ira à eux. Il tient à leur apprendre le peu qu’il a appris. C’est un défi qu’il tient à relever…

À suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...