RSS

Pole&mic Par B. Nadir Enfin, une démission !

7 septembre 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

 date();Mardi 7 Septembre 2010

On croyait que depuis la démission courageuse du président de la République, Lamine Zeroual, la démission allait se greffer dans nos traditions politiques et que désormais nos politicards ne devraient pas trop s’attacher au «koursi».

Mais cette démission n’était qu’un météorite. Et pourtant, la démission est un acte politique où si elle est acceptée, cela prouve que le démissionnaire est un démocrate et qui croit à l’alternance au pouvoir. Il pense que le train ne s’arrêtera jamais sans lui ou d’autres. Si la démission est refusée, tout est à son honneur où il devrait faire des rectificatifs pour tenter d’améliorer une situation. Or, la démission de Zeroual n’a pas motivé les uns et les autres qui continuent de cumuler les erreurs et les  fautes. Depuis, il n’a été enregistré que de rares démissions de hauts responsables et cela dans tous les secteurs et en haut lieu avec la démission de l’ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour et du ministre Benachenhou. Démissions déguisées et «diluées» dans un remaniement ministériel. La plus récente est celle du directeur de Mobilis qui a claqué la porte à cause de la fille d’un syndicaliste. Et depuis «nada» jusqu’au samedi où le sélectionneur national a rendu le tablier en estimant que  s’il serait responsable de la débâcle des verts, il n’hésitera pas à démissionner. C’est ce qu’il a fait même si sous la pression du public, qui l’a hué et insulté. Une réaction intolérable et condamnable envers un entraîneur qui a toujours été présent pour l’EN. Le geste de Sâadane est un acte courageux et aussi moderne. Moderne dont le sens où il tente de provoquer le déclic chez les Verts. Directement, il admet n’avoir pas déclenché la dynamique chez les Verts. Une chose est sûre, beaucoup ne feront pas comme lui s’ils étaient à sa place avec un salaire faramineux. Au contraire pour moins que rien par rapport à son salaire, ils s’agrippent à leur fauteuil. Et si tous nos dirigeants «indésirables» et incompétents feront la même chose que Sâadane, l’Algérie avancera à grands pas

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...