RSS

28. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

20 août 2010

1.Extraits

28. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp6788 dans 1.Extraits
Edition du Mercredi 31 Mars 2010

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia

RÉSUMÉ : Lydia n’hésite pas à mentir à sa cousine quand celle-ci veut avoir des nouvelles de son fiancé. Le fait qu’il ait une petite amie la met hors d’elle. Lydia voulait se venger. Pour que Samir souffre, elle s’est servie de sa cousine…

28eme partie

Lydia, le cœur apaisé d’avoir trouvé un remède à la blessure de son amour-propre, a vite repris le dessus. En se donnant à fond, elle a pu sauver son année. Mais elle décide d’abandonner ses études pour faire un stage en informatique. Elle espère trouver un travail rapidement après avoir obtenu son brevet. Elle tient à voler de ses propres ailes. Elle projette bien des choses. Comment rompre avec Zoubir ? Ce dernier commence à s’impatienter en ne comprenant pas pourquoi elle refuse de le revoir. Elle a bien réussi à se rattraper. Pourquoi l’exclure de sa vie ?
Pour mieux comprendre, il va même la voir chez sa tante. Celle-ci n’est pas au courant. Elle est touchée par son inquiétude. Elle lui promet de chercher à en savoir plus.
Zoubir ne tardera pas après lui avoir confié ses soucis. En mettant ainsi sa tante au courant, il est persuadé qu’elle la ramènera à la raison.
Houria profite d’une soirée où elles n’ont rien à faire pour aborder le sujet.
- Est-ce que tu as le temps de voir Zoubir ?
- Non. Et je n’en ai aucune envie, lui avoue-t-elle, donnant des demi-vérités quand cela lui plaît. Il veut qu’on se voie chaque jour.
- Le pauvre croit que tu veux l’exclure de ta vie et annuler votre projet de mariage. Il a peur de te perdre.
- C’est inévitable. Il devra s’y faire un jour ou l’autre, dit Lydia. Je n’ai plus envie de me marier avec lui.
- Pourquoi ? Qu’est-ce qui ne va plus entre vous ?
- Tout, répond la jeune fille en se levant. Pourquoi me demanderas-tu ? Je ne peux pas t’expliquer. J’ai besoin de me concentrer pour réussir ma vie. Je sais que je le réalise un peu trop tard. Mais, il vaut mieux tard que jamais !
- Il était malheureux. Il le prendra très mal, l’avertit sa tante.
Lydia hausse l’épaule, indifférente. Pour mettre fin à la discussion, elle prétexte être fatiguée et ressentir le besoin de se coucher. Houria n’insiste pas. Sa nièce lui a paru sincère et le fait qu’elle ait réussi son année lui a prouvé qu’elle prend la vie avec plus de sérieux qu’avant.
De son côté, Lydia aurait poussé un cri de victoire si elle n’avait pas craint d’être entendue. Maintenant que sa tante est au courant, il ne lui reste plus qu’à accepter la proposition d’une amie. Souhila travaille dans une boîte de communication. Elle aura besoin d’une assistante de direction dans quelques semaines. Le temps qu’elle apprenne à se servir de l’outil informatique, Lydia compte aller vivre à Zéralda. Elle vivra en pension.
Elle tient à être le plus loin d’Alger lorsque Samir et Kamélia rompront. Elle connaît sa cousine et sait qu’il lui faudra dépasser la douleur avant de le contacter pour lui dire que tout est fini entre eux. Entre-temps, elle aura eu le temps de plier bagage. Lydia n’a aucunement l’intention de prévenir sa tante. Elle la mettra devant le fait accompli. Si elle lui parle de ce projet, il tombera vite à l’eau.
Elle commence sa formation en informatique et ne se rend plus à la fac. Elle sait que Zoubir doit chercher à la voir. Le soir, quand elle rentre chez sa tante, elle s’arrange pour laisser le téléphone décroché. Elle ne veut pas lui parler. Elle n’a plus rien à lui dire.
Elle espère qu’en réfléchissant à la situation, il comprendra que tout est fini entre eux. Mais manque de chance, un jour, elle le trouvera en train de l’attendre devant la cage d’escalier. Elle voudrait rebrousser chemin mais il l’a vue…

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...