RSS

Le croissant de l’invisible, entre science… et manipulation par Jamal Mimouni

19 août 2010

Contributions

Ainsi donc, contrairement aux dires des astronomes, le croissant du Ramadhan a été « vu » et le Ramadhan a donc commencé le mercredi 11 août.

Comment concilier ces deux faits incompatibles ? J’affirmerais d’emblée qu’il y a eu maldonne et que le Comité des Croissants Lunaires a entériné un croissant invisible.



Au vu d’assertions et de contre assertions possibles sur le sujet, et où tout est question de crédibilité, je me dois préciser ou je me situe. En tant que Responsable de l’Ecole Doctorale d’Astrophysique, la seule au Maghreb, en l’absence de départements d’Astronomie en Algérie, et au vu du silence d’or du CRAAG, des instances telles que la Météo Nationale, le Centre des Techniques Spatiales (CTS) d’Arzew, je me vois investi comme seule instance académique liée à l’astronomie en Algérie, de monter au créneau et, en toute modestie, de témoigner. Si certains se prévalent d’un devoir de réserve comme il me fut signifié par certains, je me réserve le devoir et l’honneur, de dénoncer cet attentat à une vérité cosmique patente, à la science. Témoignage oh combien islamique en ce mois de piété, et combien facile car au nom d’une science la plus précise qui soit, l’astronomie ! Dieu dans le Coran en ce mois du Coran ne nous as t-il pas adressé les plus belles parables d’harmonie et de régularité cosmique ?

Nous considérons de plus que le Comité des Croissants lunaire n’a pas le monopole sur la Lune et ses mouvements, et la Lune n’est pas « Musulmane », ni d’ailleurs n’est une personne morale ; elle ne fait pas ce qui lui plait comme se lever et se coucher à l’horizon selon son bon vouloir. C’est un objet physique, le même pour tout le Monde, et qui obéit aux lois de Newton de manière incroyablement précise au vu de l’absence de résistance de l’air dans l’espace. Lorsqu’on ne peut voir le croissant, personne ne peut le voir, soit-il chrétien athée ou pieux musulman !

Nous n’appelons pas pour autant pour une révolte citoyenne contre ces contres vérités que nous subissons à nos corps défendant (Littéralement parlant car ce sont nos corps qui jeûnent !) qui se répètent hélas quasiment chaque année, et dont l’Algérie n’a d’ailleurs pas le monopole. Non, il y a certainement des affaires bien plus urgentes qui demandent une mobilisation citoyenne. Nous dirons cependant que cet acte de clarification concernant le début du Ramadhan à valeur de pédagogie sociale pour peu que nous apprenions de nos erreurs1. Si nos erreurs ne sont pas répertoriées comme telles, qui blâmer pour leur répétition et notre passivité ? Que les fidèles se rassurent cependant, notre jeune est parfaitement valide, mais c’est un jeune basé sur l’occurrence de la conjonction avant le coucher du Soleil et non sur l’observation effective du croissant lunaire qui ne pouvais être vu ce jour là. Seuls les littéralistes qui insisteraient sur l’observation de visu du croissant lunaire pour valider le début du mois de carême peuvent avoir un problème avec ce point de vue. Mais dans ce cas il y a une règle plus forte qu’il faut considérer dans la Cité Musulmane, celle de l’obéissance à ceux doués d’autorité sur nous (Ouli el-Amr), ici l’Etat. Ainsi donc la fatwa du Comité des Croissants est légitime et même acceptable (car la conjonction a eu lieu plus tôt dans la journée du Mardi !), tout en étant basée sur une erreur scientifique (croissant invisible). Que ceux qui pensent que cela ne change donc rien aux choses et que ce nous ne faisons qu’ectoplasmer sur le sujet se ravise et lise la suite. Il y en va de la défense de la Vérité et de la Science. Un Etat, une communauté qui entérine une erreur et la répète insouciamment quasiment chaque année est un cas pathologique grave2.

Le Croissant de l’Impossible

Clarifions en détail maintenant pour le bénéfice du lecteur, pourquoi les astronomes affirmèrent unanimement que le croissant du Mardi soir était invisible d’Algérie et d’ailleurs de tout le Monde Musulman. Bien que la conjonction3 du nouveau mois lunaire aie eu lieu tôt le matin du Mardi 10 Août 2010 à (04h08, heure locale), la Lune lors du coucher du Soleil se trouvait directement sur la ligne d’horizon n’y restant pour une période si courte (5mn à Alger, 11mn à la Mecque) que de l’avis unanime de la communauté astronomique, ce croissant était rigoureusement invisible tant à l’œil nu qu’à l’aide d’instruments optiques. Ainsi donc le Chaabane devait compter 30 jours et dès lors le mois de Ramadhan devait débuter le Jeudi 12 Août. Même d’Afrique du Sud et contrairement aux années précédentes, le croissant était inobservable à l’œil nu. Quoique en position plus favorable que nous dans l’hémisphère Nord car chez eux le croissant quoique ayant quasiment le même âge (Durée écoulée depuis la conjonction) se couchait verticalement et donc était situé plus haut sur l’horizon que chez nous où il se couchait en rasant l’horizon4. C’est seulement d’Amérique du Sud que le croissant aurait pu être observé à l’œil nu le 10 Août, mais la différence de longitude entre nos deux locations est telle qu’il était pratiquement impossible de prendre en considération une éventuelle observation du croissant ce jour là.

Les astronomes auraient-ils pu se tromper ? Bien sûr que tout le monde peut se tromper, mais une erreur grossière dans notre cas est exclue, surtout lorsqu’elle aurait été commise indépendamment par tous les membres d’une communauté scientifique ! Discutons cependant les sources d’erreur possibles. La première source est dans le calcul de la conjonction elle-même et là, les éphémérides lunaires sont d’une extrême précision depuis les théories lunaires de Brown et de Newcomb (Bien sûr basées sur les lois de Newton !) au tournant du siècle dernier et encore plus depuis ces dernières décennies notamment avec les algorithmes du Centre JPL de la NASA et ceux de l’ ELP2000 de l’IMCCE (Institut de Mécanique Céleste de Paris, l’ancien fameux Bureau des Longitudes) qui permettent une précision d’une fraction de seconde sur l’année. Les incertitudes résiduelles se trouvent surtout sur les toutes petites irrégularités du mouvement de rotation de la Terre, notamment l’effet des marées, mais aussi les volcans, les courants marins et le mouvement saisonnier des masses d’air, effets qui dépendent en partie du niveau d’activité solaire et donc sont très peu susceptibles d’être prédis. On ne parle toutefois que de fractions de seconde !

La deuxième source d’incertitude qui est d’ailleurs plus à propos, concerne l’observabilité du croissant lunaire à l’œil nu. Il existe là une zone d’incertitude qui parait difficile à réduire complètement mais dans notre cas, nous sommes si loin de la zone d’incertitude que nous pouvons avec assurance prédire que le croissant n’était pas visible ce soir là. En effet la zone d’incertitude5 est lorsque l’altitude du croissant est d’au moins de 5°, (nous parlons d’un croissant d’un demi degré d’altitude dans notre cas), et lorsqu’il reste au dessus de l’horizon avant son coucher au-delà de 20mn (Nous parlons de 5mn). Seuls des prétentieux ignorants peuvent prétendre comme ce fut le cas, qu’un tel croissant pouvait être observé ! Notons que la possibilité d’observer le croissant au télescope était possible d’Afrique du Sud mais il se trouve que seule l’observation à l’œil nu est acceptable par la communauté musulmane là bas et que personne ne l’a observé même au télescope. Notons aussi que, quoique la visibilité à l’œil nu fût potentiellement possible d’Amérique du Sud, les rapports émanant des instances islamiques de ces régions font cas de sa non observation. On réalise alors combien insensé était la prétention d’avoir vu le croissant de la Mecque quelque 110° de longitude plus à l’Est (Et donc un croissant plus jeune lors du coucher), et avec de plus la configuration d’un croissant par rapport à l’horizon bien plus défavorable !

Consensus Scientifique Contre Croissant Invisible

Nous prétendons de plus, et nous somme prêt à faire amende publique dans le cas contraire, que tous les centres astronomiques mondiaux, et tous les astronomes reconnus ont maintenus que le croissant du 10 Août était invisible de notre région. Je défie quiconque de trouver une instance scientifique qui déclare possible sa visibilité6. Le communiqué de l’Association Sirius d’Astronomie7 faisait référence aux principaux, une recherche sur internet corroborerait mes dires pour le reste. Bref, la non observabilité du croissant lunaire ce jour là est tellement non polémique scientifiquement parlant que se pose le problème posé en introduction : le conflit entre une vérité scientifique et l’annonce d’une observation individuelle la contredisant.

La vérité libère, et nos concitoyens méritent de savoir comment ils ont été amenés à jeûner sur la base d’un faux patent. Ceci devrait aussi tarauder les instances de l’Etat et nos décideurs, ceci non pas pour régler un quelconque score avec quiconque, mais bien pour que l’on ne répète pas la même erreur ad nauseam !

Les Deux Comités du Croissant Lunaire – «Would the real McCoy please stand up?»

Revenons à la position des Comité des Croissants Lunaires (CCL) qui a entériné ce « croissant de l’impossible » contre toutes ces évidences. Ou bien baigne t’il dans une immaculée ignorance et ignore vraiment la situation astronomique ce jour là, ou bien fait-il de la géopolitique au dépend du peuple Algérien ? A sa décharge qu’il n’y avait semble t-il aucun astronome du CRAAG cette année avec eux quoique selon toute évidence, il avait le rapport du CRAAG émit chaque année faisant état de l’impossibilité de l’observation du croissant ce Mardi 10 Août.

D’abord, reconnaissons d’emblée, qu’il y a en fait deux Comités des Croissants. Il y a le Comité en grand apparat constitué d’Imams vénérables et du représentant du CRAAG.

C’est le comité que nous voyons sur nos petits écrans et qui discourent sur les vertus du Ramadhan et puis religieusement écoute la lecture du communiqué officiel. Il est évident que ce Comité n’est pas le vrai puisqu’il se trouve au studio de la TV nationale. Et puis il y a le Comité de l’antichambre, le vrai, celui qui reçoit les rapports des Comités des Wilayas et puis rédige le communiqué qui sera ensuite remis au Comité de l’ENTV pour lecture solennelle. Ce Comité de l’ombre personne ne connaît sa composition véritable quoique pas l’ombre d’un astronome n’y figure; nous savons seulement qu’il est présidé par le Ministre en personne.

En fait ayant été consultant auprès du CCL au début des années 90, je pourrais m’étaler plus longuement sur certaines de ses pratiques pas nécessairement mauvaises d’ailleurs. Par devoir de réserve je m’en garderais, surtout que ce Comité a dû bien évoluer au fil des années. Je me contenterais de dire cependant que le deuxième comité, le vrai, est plus restreint que l’on ne pense, et il a de bonnes raisons pour garder sa composition secrète. Déjà les révélations d’un A.Tamime qui fut pendant plusieurs années Chargé de la Communication au niveau du Ministère des Affaires Religieuses, où celui-ci relate dans la presse au moins un cas où le Communiqué du Ramadhan fut concocté sans passer par le CCL et dont la teneur était à l’opposé de ce qui avait été agréé, ce qui jette un voile trouble sur le travail dudit comité.

Une autre instance de notoriété publique est le cas du Ramadhan de l’année 2002 où le CCL avait annoncé l’Aïd sur la base d’une observation exclusive de l’Arabie Saoudite alors que les comités de toutes les Wilayas n’avaient rien vu, ce lui qui valu une réponse sèche8 de l’Association Sirius d’Astronomie de modifier les règles du jeu sans crier garde, suivi d’une menace du Ministre en personne par voie de presse envers Sirius de référer l’affaire en justice pour tentative de « fitna ». Depuis, la cause semble être entendue ; il faut à chaque fois avoir au moins une Wilaya du pays qui a « vu » quelque chose. Cette année c’est donc la Wilaya de Tarf9, l’année dernière il fut annoncé, entre autres, l’observation du croissant de la ville de Khroub contiguë à celle de Constantine. Or une enquête sur le terrain a posteriori nous révéla que la prétendue observation dans des conditions d’impossibilité astronomique se déroula dans la court d’une mosquée en plein centre ville alors que de plus la Lune se trouvait derrière des battisses ! La même année lors de l’Aïd et dans des conditions similaires d’invisibilité du croissant, ce dernier fut « vu » de la Wilaya d’El Oued alors que le croissant était sous l’horizon10.

Ainsi dans une étude novatrice, plusieurs scientifiques11 ont montrés après avoir épluché 40 ans de données du Ministère des Affaires Religieuses d’Algérie sur les dates du Ramadan et de l’Aïd que 75% des cas d’observation présumée du croissant se trouvaient être en contradiction avec les données scientifiques, et que dans 14% des cas on était dans une situation de contradiction «absolue» car la Lune était sous l’horizon Le taux d’erreur devrait approcher les 100% pour un pays tel que l’Arabie Saoudite connu pour être chaque année le «précurseur» parmi les différents pays musulmans, et ce malgré sa position géographique défavorable pour l’observation par rapport aux pays situés plus à l’Ouest.

Comité des Croissants Lunaires … et Géopolitique On a donc le scénario suivant : Lorsque la pression psychologique des pays Arabes (En fait l’Arabie Saoudite, car les autres pays s’en réfèrent à elle le plus souvent) et la nécessité de ne pas faire bande à part est trop grande, les choses s’arrangent de façon qu’au « croissant de l’impossible » de nos frères arabes, nous puissions ajouter une Wilaya ou deux bien de chez nous. Dans d’autres cas qui m’ont été rapportés de la bouche de membres du CCL, il y a des cas ou les pays arabes n’ont rien annoncés mais certains rapports de visibilité de Wilayas ayant cependant été reçu, et ayant donc eu l’approbation de la structure des Affaires Religieuses locale, ces rapports furent écartés comme étant non « crédibles ». Bref c’est une décision à fort relent géopolitique12 avec cette fois le croissant lunaire qui fait figure de victime attitrée de ces manœuvres, et bien sûr aussi la Science ! En dernière analyse, les comités de croissants lunaires semblent fonctionner comme un immense joker à l’échelle nationale, les rapports de visibilité des Wilayas s’affichant ou s’escamotant selon des critères ad hoc, impartissant une étonnante flexibilité et permettant de s’adapter à différentes situations. Quoique ceci ne constitue qu’une présomption forte, une commission indépendante d’experts permettrait assez facilement de faire toute la lumière là dessus.

Double Standard

Je m’élève aussi contre l’immense hypocrisie qui consiste à dire que l’Islam s’accorde avec la Science, alors qu’en pratique, pour un cas aussi anodin que la visibilité du croissant, on n’accepte pas son verdict mais lui préfère une observation visuelle de témoins inconnus, anonymes, et dont l’observation est sujette à toutes sortes de mis identification possible. D’un autre coté, le même Ministère des Affaires Religieuses ostensiblement organisait tout récemment un Colloque pour affirmer la prééminence de l’avis du médecin quant il s’agit d’autoriser un patient à jeûner. Pourquoi ne pas en faire autant concernant la détermination du croissant lunaire alors que l’astronomie est une science connue pour sa précision … astronomique, et en tout cas bien supérieure à celle de la médecine !

Pathologie de l’Erreur ou la Dialectique du Flou Permanent

Certains nous interjetteront que les pays Arabes sont dans le même prédicament que nous, celui d’avoir jeûné sur la base d’un croissant invisible. Et bien oui, nous sommes tous dans le me sac, en marge de l’histoire et du réel. L’Arabie Saoudite a vu son « croissant de l’impossible » et les autres pays lui ont emboîtés le pas, taisant les voix de chez eux qui leur disaient que cela était inconcevable. En fait, nous vivons dans un Univers hors du temps, fait d’erreurs, de mensonges et d’échecs jamais assumés pleinement. Nous nous permettons de répéter nos erreurs un nombre incroyable de fois sans que cela ne crée en nous une réaction salutaire. La manière dont nous avons géré le dossier de la Palestine depuis 80 ans est l’épitomé de cette faiblesse maladive et le refus de trouver des solutions efficaces. A contrario en Europe, l’Eglise s’étant fourvoyée en affirmant que la Terre était immobile contre l’avis d’un Galilée à qui elle avait intenté un procès, elle du assumer cette erreur historique et tourner la page. Nos pays ne font jamais amende honorable car nous vivons dans un flou permanent ou le faux côtoie et s’interpénètre avec le vrai, la ligne de démarcation est constamment embrumée et les repères se dissolvent. On passe ainsi du vrai au faux sans s’en rendre compte, le faux pouvant se métamorphoser en vrai et vice et versa. Miroir de notre histoire nationale aussi. On manipule les faits, les acteurs ; même les manipulateurs sont manipulés.

Regardons-nous en face, les Abane Ramdhane, Mederghi, Chaabani, les faux Moudjahidines, les Boumaarafi … ; des versions officielles circulent sur leurs actes et leur mort, comme circulent des versions contraires. On parle de réécrire histoire, quelle histoire quelles sources, par quels auteurs ? Imaginons un instant un cas de politique fiction ou les Messalistes auraient eu le dessus sur les Centralistes, une réécriture radicale de l’histoire aurait eu lieu et il y aurait eu un échange de rôle entre les bons et les mauvais… Mais revenons à nos croissants. Al-Jazeera c’était permis le luxe l’après midi du Mardi 10 Août d’organiser une table ronde avec les meilleurs astronomes du Monde Arabe qui l’un après l’autre égrenèrent les raisons pour l’impossibilité de voir le croissant ce jour là. Juste après la clôture de ce débat très médiatisé, tomba le verdict que le croissant fut observé en Arabie Saoudite et d’autres pays Arabes ! Une instance gouvernementale s’est-elle auto saisie, un Ouli al-Amr s’est t-il ému à ce que des éminents astronomes disent une chose et la « réalité » l’infirme ? Rien de tout cela. Pourtant, ou bien ces « spécialistes » auraient du être congédiés, ou bien le témoignage d’observation invalidé. On ne fit ni l’un ni l’autre mais on avala cette contradiction, parfaite illustration de comment on excelle dans l’art de louvoyer entre le vrai et le faux.

Ceci exemplifie le dilemme de l’Homo Arabicus : ne pas faire face à la réalité, mais déréaliser les faits, les sublimer, et ainsi ne jamais résoudre ses problèmes.

Moins problématique est ce qui s’est passé ce Mardi soir du 10 Août à Constantine lors de la diffusion dans l’émission culturelle sur la radio locale d’un interview préenregistrée du Prof.N.Guessoum, Ce dernier astrophysicien, Algérien bien connu, affirmait faits et chiffres à l’appui que le croissant ne pouvait être vu ce soir là. Or on venait juste d’annoncer à la TV que le croissant venait d’être vu (Le fameux « thoubout el hilal »). Quelqu’un a du réaliser qu’il y avait une flagrante contradiction aussi eut-il la présence d’esprit de couper l’interview au milieu. Bravo le censeur pour ce refus de la contradiction ! Ainsi va-t-il du « croissant de l’impossible » de cette année que l’on entérine et célèbre malgré son impossibilité, et on fait comme si rien n’était, prêt à répéter la méprise chaque Ramadhan que le Seigneur fait.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...