RSS

91.Maya La nouvelle de Yasmine Hanane

18 août 2010

1.Extraits

91.Maya La nouvelle de Yasmine Hanane dans 1.Extraits logo_imp5874 dans 1.Extraits
Edition du Mardi 16 Mars 2010

Des gens et des faits 

Maya

La nouvelle de Yasmine Hanane


Par :Yasmine Hanane

RÉSUMÉ :  Djamel put enfin rencontrer Samia. Certes, les circonstances ne s’y prêtaient pas, mais il n’avait pas le choix, c’était la seule façon de mettre les choses au clair… 

91eme partie

Elle le trouvait plus beau que jamais. Certes, il s’était un peu empâté et avait des cheveux gris qui striaient sa belle chevelure d’ébène, mais son regard était toujours celui d’un amoureux. Samia se mordit les lèvres. Si Djamel était venu la voir ce soir, ce n’est pas uniquement pour lui présenter ses condoléances. Elle croise ses doigts et lance :
- Pourquoi voulais-tu me voir Djamel ?
- Et toi, pourquoi me fuyais-tu  ?
- Je crois que je t’ai tout expliqué dans mon message et…
- Oui, mais cette folie remonte à plus de 14 ans.
- Je sais… Je sais que j’ai perdu la bataille. Pourquoi ne t’es-tu donc pas remarié, Djamel ?
- Parce que j’avais déjà une femme que j’aimais et qui m’aimait.
- Et qui ne pouvait pas te donner d’autres enfants.
- Elle m’avait déjà donné une adorable fille qui contribue amplement à mon bonheur.
- Maya a grandi. Tu ne l’a connue que ces derniers temps.
- C’est suffisant. Je vais la connaître davantage dans les années à venir et Je veillerai à ne plus jamais  te laisser partir seule en voyage, quel que soit mon planning professionnel.
Samia ébauche un sourire à ce souvenir.
- J’ai cru bien faire, Djamel. J’ai agi par amour pour toi.
- Chut. Le passé est terminé. Nous allons oublier toutes ces souffrances et reprendre comme avant.
Samia soupire.
- Tu n’y penses pas, Djamel, après toutes ces années.
- Ni le temps ni l’éloignement n’ont pu ternir mes sentiments à ton égard.
- Tu vas me faire croire aussi qu’aucune femme n’a compté pour toi depuis mon départ.
- Aucune, ma chérie. Je ne voyais que toi. Ton ombre me suivait. Bien sûr, j’ai tenté l’oubli moi aussi. J’ai essayé de tirer un trait et de recommencer à zéro, mais je n’ai rien pu faire. Tu hantais mes jours et mes nuits. Samia, je t’aime encore. Et bien plus que tu ne le penses. Tu es et tu seras toujours ma poupée de sucre.
Samia baisse la tête.
- Nous avons vieilli, Djamel. Nous avons pris de l’âge. Quoique toi tu n’as pas tellement changé.
Elle tendit sa main et se met à caresser les tempes grisonnantes de son mari.
- Ces cheveux gris te rendent encore plus attirant.
- M’aimes-tu encore Samia ?
Sa  femme baisse les yeux et murmure :
- Je n’ai jamais cessé de t’aimer, mon chéri. Tu n’as pas quitté mes pensées une seule seconde.
Djamel, ému, la prend dans ses bras.
- Oh, mon amour ! Ma chérie ! Je… Je renais enfin de mes cendres après cette longue traversée du désert.
Il restèrent ainsi enlacés un bon moment, puis Samia relève la tête et regarde son mari dans les yeux.
- Comment me trouves-tu, Djamel ?
- Plus belle que jamais.
- Tu veux dire plus vieille ?
Ils rirent.
- Non ! Non, ma chérie, tu seras toujours belle. Ni l’âge ni le temps ne peuvent rien contre toi. Ton charme est encore plus dévastateur qu’auparavant.
Samia sourit.
- Tu crois qu’on pourra reprendre notre vie  comme avant,  Djamel ?
- Je ne le crois pas, j’en suis sûr. J’aurais aimé te prendre tout de suite avec moi. Nous rentrerons chez nous pour ne plus jamais nous quitter. Mais vu les circonstances, je crois que tu aimerais rester encore quelques jours chez tes parents.
Samia hoche la tête :
- Oui… Mais, tu peux prendre Maya. Elle va bientôt reprendre ses études et je n’aimerais pas trop la perturber.
- Tu veux dire que Maya pourra s’installer dès ce soir chez nous ?
- Bien sûr. Elle est déjà assez traumatisée par le décès de son grand-père. Un peu de changement ne lui fera pas de mal.
- À la bonne heure ! Maya est notre fille et elle sera désormais chez elle pour toujours. Et tu viendras rejoindre la tribu  quand tu te sentiras d’aplomb. Mais…
Il brandit son index :
- Si jamais tu t’amuses encore à jouer aux fugitives, je te ne laisserais pas en paix. Et s’il le faut, je te  poursuivrais jusqu’aux fins fonds des Tropiques.
Samia sourit :
- Je n’ai plus ni la jeunesse ni la force de fuguer. J’ai une adorable fille et un mari toujours aimant et prêt à donner sa vie pour sa poupée de sucre. Alors qui irai-je retrouver sous les Tropiques ?
- Je ne sais pas moi. Tu as déjà tenté l’aventure, peut-être qu’un de ces jours l’envie de reprendre ton bâton de pèlerin va encore te tarauder.
- Fini tout cela Djamel. J’ai déjà raté une fois ma vie et mon bonheur. Maintenant que je te retrouve, je ne veux plus  jamais te quitter.  Voudras-tu encore de ta poupée de sucre ?
Pour toute réponse Djamel la prend dans ses bras et se met à l’embrasser à lui couper le souffle. Maya, qui avait entrouvert la porte du salon et avait écouté les deux dernières phrases échangées entre ses parents, sourit, enfin heureuse, avant de ressortir sans bruit et de refermer la porte derrière elle.    

Fin
Y. H.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...