RSS

88.Maya La nouvelle de Yasmine Hanane

18 août 2010

1.Extraits

88.Maya La nouvelle de Yasmine Hanane dans 1.Extraits logo_imp5638 dans 1.Extraits
Edition du Samedi 13 Mars 2010

Des gens et des faits

Maya

La nouvelle de Yasmine Hanane


Par :Yasmine Hanane

RÉSUMÉ :  Djamel propose à sa fille de la raccompagner. Il la fait monter dans un luxueux véhicule. Maya est subjuguée lorsque son père insiste pour le lui offrir. Mais il manquait encore beaucoup de choses à son bonheur…

88eme partie

Maya sourit. “Tu me gâtes trop, papa”.
- Pas autant que ta mère. Mais, enfin, disons que je vais vite me rattraper et la dépasser dans ce domaine.
Ils rient.
- Je vois bien, répondit Maya, en embrassant son père.
Ils roulèrent en silence, tous les deux concentrés dans leurs méditations.
Maya est totalement bouleversée. Elle venait de découvrir en une seule soirée les multiples facettes de son existence et celles de ses parents. Elle aimait ce père dont elle a été séparée durant de longues années, et qu’elle retrouvait tel qu’elle l’avait toujours imaginé : beau, intelligent et affectueux. Le puzzle est constitué et définitivement constitué.
Djamel contourne un rond-point et stationne juste devant le grand immeuble. Il descendit du véhicule pour ouvrir la portière à sa fille, puis la contemple un moment avant de lui dire :
- Tu m’as rendu heureux, Maya. Heureux comme je ne l’ai pas été durant de longues années.
- J’espère que ce bonheur va durer, papa. Euh… tu n’aimerais pas monter un moment ?
Djamel fait un geste négatif de sa main.
- Pas pour cette fois-ci, Maya, il se fait tard.
La jeune fille lève les yeux vers les fenêtres du troisième étage, et Djamel suit son regard. Il remarque une silhouette qui se tenait juste derrière le rideau.
Djamel n’eut aucun mal à reconnaître Samia.  Il sentit son cœur se serrer.
- C’est maman. Elle m’attend. Maya insiste. Sérieusement, papa, tu ne veux vraiment pas monter voir maman.
- Non, Maya, mais ce n’est que partie remise. Embrasse-là pour moi et surtout dis-lui que je l’aime toujours, peut-être bien plus qu’avant.
Maya est déçue par l’attitude de ses parents. Ni l’un ni l’autre ne voulait faire le premier pas.
- D’accord, papa, je transmettrais, répond-elle dans un soupir avant de s’éloigner.
- Et reviens me voir souvent, lui lance Djamel, qui attendit devant l’immeuble jusqu’à ce que sa fille disparaisse à sa vue.
Il relève alors les yeux vers la fenêtre où sa femme se tenait il y a quelques minutes, mais ne vit personne. Samia a dû aller à la rencontre de sa fille.
Maya raconte à sa mère en détails sa première rencontre avec son père. Elle insista aussi sur le fait que ce dernier avait tenu à garder le décor du passé et vivait comme un ermite sur une île déserte.
- Il t’aime maman. Et je sais que tu l’aimes aussi. Mais vous êtes têtus tous les deux.
Affligée par le comportement de ses parents, Maya se dirige vers sa chambre où elle s’enferma à double tour. Des larmes de déception inondaient son visage. Elle venait de retrouver son père, après de longues années de séparation, mais il manquait à son bonheur cette pierre angulaire qui constituait la base de toute relation. Elle avait tant espéré pouvoir faire quelque chose pour que ses parents renouent une fois pour toute. Hélas ! La partie ne semble pas aussi facile qu’elle l’avait pensé.
Quelques jours passent. Maya contactait régulièrement son père. Ce dernier était lui-même venu lui remettre les clefs et les papiers de son véhicule et lui proposer de passer à la maison le récupérer quand elle voudra.
Maya le remercie pour ce cadeau qu’elle apprécia bien sûr. Mais elle lui fait encore comprendre que rien ne pourrait lui rendre le sourire si ses parents s’entêtaient à garder chacun sa distance.
Son grand père allait de plus en plus mal. Maya parfois passait de longues heures à son chevet à lui raconter mille et une anecdotes pour le distraire. Un jour, il lui demanda qui de ses parents elle appréciait  le plus. Maya lui répondit qu’elle les aimait bien tous les deux et que son plus grand souhait était de les voir ensemble pour toujours

Y. H.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...