RSS

14. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

18 août 2010

1.Extraits

14. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp5637 dans 1.Extraits
Edition du Samedi 13 Mars 2010

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Tous ont été surpris par le changement de Lydia au point d’en parler entre eux. Quand elle les surprend, elle réussit à maîtriser sa colère. Au moment où les invités s’apprêtent à prendre congé, elle pense à l’instant où Samir l’embrassera…

14eme partie

Les yeux mi-clos, elle attend son tour. Elle imagine que ce ne sera pas sur les joues. Elle soupire, les lèvres tendues, la tête levée vers lui…
- Hé ! Ho ! La Terre appelle Lydia ! s’écrie sa tante Houria en remarquant son état. Elle reprend la formule que sa fille a l’habitude de dire. La Terre appelle Lydia !
- Quoi ?  Qu’est-ce qu’il y a ma tante ? répond-elle, tirée de sa rêverie.
- Kamélia a préparé des cadeaux, lui rappelle sa tante. Va les chercher !
- Bien.
Lydia quitte le salon et se rend dans la chambre de sa cousine pour y prendre les cadeaux. À son retour, les hommes sont déjà descendus. Il ne reste qu’Ouiza, Zohra et Myriam. Elle est si déçue qu’elle pose les paquets sur la table et se tient en retrait, pendant un moment puis elle va à la cuisine. Elle est glacée par ce qui est arrivé. En fait, elle ne comprend pas. Samir a fait la bise à toute la famille sauf à elle. Il ne restait qu’elle. Et elle qui se voyait embrasser par lui. Son imagination allait la perdre. Elle est folle de s’être imaginée le temps de quelques secondes qu’il allait l’embrasser. En intervenant, sa tante l’a privé du baiser fraternel.
Pour s’occuper, ne pouvant pas rester inactive, elle se met à rincer la vaisselle. Elle est subitement inquiète en pensant à sa tante. Aurait-elle deviné à quoi elle rêvait quelques minutes plus tôt ?
Toute à ses pensées, elle n’entend pas Kamélia l’appeler. Il faut que celle-ci se déplace avec le reste des invitées pour lui en faire prendre conscience.
- Qu’est-ce qu’il faut pour te garder sur Terre ? plaisante Myriam.
- Je suis désolée, répond Lydia. À chaque fois qu’on a besoin de moi, je suis ailleurs !
- On s’en est rendu compte ! On voulait te dire au revoir avant de partir.
Elles échangent quelques bises et ne tardent pas à partir. Kamélia descend avec elles. Sa tante ouvre la fenêtre de la cuisine car elle donne sur la rue. Elle fait des gestes d’au-revoir avant qu’ils montent en voiture. Quand elle se tourne et la regarde avec insistance alors qu’elle poursuit sa tâche. Elle sent son regard et sait qu’elle va subir un interrogatoire.
- Tu as d’étranges manières ces dernières semaines, remarque-t-elle. Surtout quand tu es en présence de Samir. Je voudrais savoir pourquoi !
- J’étais intimidée, répond-elle. Je suis devenue une spécialiste des gaffes !
- Tu en as trop fait. Tu m’as choquée tout à l’heure. J’espère seulement que Kamélia et les autres n’ont rien remarqué ! dit sa tante. Cela risque de tout gâcher entre vous.
- Tu te fais du souci pour rien. Ce garçon ne m’intéresse pas, réplique la jeune fille. Tu sais que j’ai déjà un petit ami !
- Vous avez rompu. Samir et Kamélia m’ont rapporté ce qui s’est passé le jour où ils sont allés te voir.Tu t’entendais bien avec lui.. Que s’est-il passé pour que vous vous soyez séparés ? Il y a bien une raison ?
Lydia se tourne vers sa tante, une pile d’assiettes dans les mains. Elle est encore plus furieuse que tout à l’heure. Elle ne peut plus jouer la comédie. Harcelée par les questions de sa tante, elle dévoile enfin les sentiments qui l’habitent. Elle n’en peut plus…

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...