RSS

26. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

17 août 2010

1.Extraits

26. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia  dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Lundi 29 Mars 2010

Des gens et des faits 6588 dans 1.Extraits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Au restaurant, Samir ne peut s’empêcher de mettre les points sur les i. Il a deviné qu’elle s’est entichée de lui et il la remet à sa place. Lydia le prend très mal. Elle le gifle avant de partir…

26eme partie

-Une querelle d’amoureux Samir ? demande Youcef, un collègue et ami. Tu veux bien de moi à ta table ?
Samir soupire tout en lui faisant signe de s’asseoir. Il se frotte la joue, n’en revenant toujours pas qu’il ait reçu une gifle, dans un lieu public. Son ami a été tout aussi surpris. Pour un être aussi discret, ce scandale doit être dur à supporter. Samir feint l’indifférence.
- Je croyais que ta dulcinée était à l’étranger, fait remarquer Youcef.
- En effet. C’était sa cousine…, elle en pince pour moi, lui confie-t-il.
- C’est une belle fille. Je ne me plaindrais pas de l’avoir pour amie, dit Youcef. Tu aurais dû me la présenter, je t’aurais évité bien des problèmes.
- Elle est déjà promise à un garçon bien, lui apprend Samir. Elle se fout complètement de lui. Aujourd’hui, j’ai mis les choses au clair. Je tiens toujours à ma fiancée et elle ne l’a pas supporté. Tu as vu sa réaction quand je lui ai dit de ne rien attendre de moi. C’est une folle cette fille !
- Et qu’est-ce que tu vas faire ? l’interroge Youcef. Elle est si déçue qu’elle va tenter de vous séparer… Malgré tout. Comment vas-tu faire ?
- Je suis devant une impasse. Je ne peux pas mettre au courant Kamélia, soupire Samir. Elle va se faire du souci.
- Imagine qu’elle ose l’appeler pour lui dire des horreurs sur toi ? Et si elle la croit ?
- Tant pis. Je ne peux rien faire à part attendre, dit Samir. J’ai pris toutes les précautions pour l’éviter et voilà qu’elle vient me trouver à mon travail. Je pense mettre sa mère au courant. Au moins, il y aura quelqu’un pour appuyer mes dires.
Youcef lui conseille de ne pas perdre de temps et de prendre les choses en main avant que la situation ne lui échappe complètement. Mais, Samir ne peut pas s’absenter. Il a énormément à faire et sans l’accord de son responsable, il ne peut pas abandonner son poste. Il est contraint à attendre la fin de l’après-midi pour se rendre chez sa future belle-mère. Lorsqu’il sonne et que c’est Lydia qui lui ouvre, il hésite à entrer.
- Est-ce qu’elle est là ? demande-t-il.
- Non. Mais tu peux entrer, lui propose-t-elle.
Samir constate que sa colère est tombée et il espère que ce calme n’est pas qu’une apparence.
- Je reviendrai ! décide-t-il, craignant qu’elle n’ait encore une autre idée qui pourrait le perdre. Dis-lui que je suis passé.
- Samir, je voudrais parler avec toi, le prie-t-elle. Juste une minute.
Lydia sort sur le palier et soupire.
- Parle ! la presse-t-il.
- Je m’excuse pour tout à l’heure, dit-elle d’un coup. Je ne sais pas ce qui m’a pris. C’était bête et irréfléchi. Je regrette.
- J’ai du mal à te croire. Tu as deviné que je suis venu lui parler ?
- Inutile de m’humilier davantage, le prie-t-elle. Je ne recommencerai plus, je te le jure. N’en parle pas à ma tante. Cela gâchera tout entre nous. Samir a pitié d’elle. Il veut bien passer une éponge sur ce qui s’est passé ce matin. Toutefois, avant de partir, il la prévient :
- La prochaine fois, je ne serai pas aussi indulgent.
Il part, sans plus tarder, presque en courant. S’il aurait accepté d’entrer, il serait tombé sur sa future belle-mère. Aussi parti que Lydia rentre.
- Qui était-ce ? demande sa tante en sortant de la cuisine.
- Un homme. Il s’est trompé de cage d’escaliers, ment-elle.

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...