RSS

25. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

17 août 2010

1.Extraits

25. “Le bonheur à portée de main”  La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Dimanche 28 Mars 2010

Des gens et des faits 6533 dans 1.Extraits

“Le bonheur à portée de main” 

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ :  Lydia va voir Samir, à son travail. Son accueil manque de chaleur. Ne pouvant pas discuter à l’aise, Samir propose d’aller déjeuner. Lydia ne le montre pas mais elle est folle de joie…

25eme partie

Samir emmène Lydia, dans un restaurant à proximité de son travail. Connu par le personnel de service, étant un habitué, ils sont menés à une table, dans le fond de la salle. Le serveur venu prendre leur commande, fait une remarque.
- Pour une fois, vous venez accompagner !… Vous avez du goût, ajoute-t-il à voix basse. Vous formez un beau couple !…
Lydia sourit. Le compliment lui fait plaisir. Qu’on la prenne pour sa petite amie est loin de la gêner.
- Merci, dit-elle.
Samir la fustige du regard. Il doit attendre que le serveur ait pris note de leur commande et parte pour qu’il lui reproche son attitude.
- Je peux savoir ce qui te prend ? À quoi tu joues ?
-Je l’ai seulement remercié pour le compliment, répond-elle. Qu’y a-t-il de mal à cela ?
- Penses-tu que cela plairait à Zoubir ?
- Il n’est pas là et je me fous complètement de lui, rétorque-t-elle.
- Tu me donnes la chair de poule quand tu parles comme ça… Est-ce  que  cela  ne va pas entre vous ? Où est le problème ?lui demande-t-il.
- Il n’y en a pas… Tu commences à me connaître, je n’en fais qu’à ma tête… Mais je t’en prie, changeons de sujet… Dis-moi, Kamélia te manque ? Pourquoi ne l’appelles-tu pas aussi souvent qu’avant ?
Samir voudrait la remettre à sa place en lui disant que cela ne le regarde pas. Il voudrait ne pas lui parler de son projet mais elle ne lui laisse pas le choix. Elle est curieuse et il le devine, elle a des idées derrière la tête. Il sait qu’elle éprouve des sentiments pour lui.
Il tient à ce qu’elle se mette en tête, une bonne fois pour toutes, qu’elle n’a rien à espérer.
- Je veux lui faire une surprise, lui apprend-il.
- En jouant avec son moral ?glisse-t-elle en souriant. La pauvre ne sait plus quoi penser et quoi croire… Le fait que tu ne vois pas sa famille, plus précisément moi et ma tante, l’inquiète beaucoup… Si je suis là, c’est à sa demande !
-Je veux bien te croire, répond Samir. Kamélia est une fille bien et honnête…  Elle te fait confiance alors que tu en es indigne ! Si je fais des économies, c’est pour aller la voir là-bas !… Je l’aime encore plus. Son amour n’est pas à sens unique. Il est réciproque. Si je ne veux pas aller chez tante Houria, c’est uniquement pour ne pas te voir. Je ne veux pas avoir de problèmes car tu peux en être la source si tu t’approches de moi !
- Si tu ne ressentais rien, tu ne craindrais pas de rester seul, avec moi, rétorque-t-elle, furieuse. Si j’avais su que tu profiterais de ce déjeuner, pour m’insulter, j’aurais refusé ! Je vais de ce pas mettre Kamélia au courant. Tu devras t’expliquer avec elle.
- Pourquoi le prends-tu mal ? Je suis seulement honnête avec toi, dit Samir alors que le serveur leur apporte les plats commandés quelques minutes plus tôt. Je t’évite ainsi bien des déceptions. Je peux t’aimer comme une sœur et pas plus !
Lydia ne se retient plus. Elle explose de colère et se lève.
- Reste ! La prie-t-il. On ne va pas se quereller… ça n’a pas de sens, s’écrie-t-il. Assis-toi. Calme-toi. Ne  nous  donne  pas en spectacle ! C’est ridicule Lydia…
Il a un geste d’apaisement qui la met hors d’elle. Lydia le gifle avant de partir telle une furie, attirant l’attention sur eux. Samir se rassoit, très gêné…

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...