RSS

46. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

15 août 2010

1.Extraits

46. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp8257 dans 1.Extraits
Edition du Lundi 26 Avril 2010

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Kamélia est bouleversée par les révélations de Souhila. Elle se rend chez la gynécologue pour lui apporter son soutien. En voyant le bébé bouger dans l’écran, elle est émue jusqu’aux larmes. Elle pense que ce serait injuste de s’en séparer…

46eme partie

Kamélia ne sait pas ce qui lui est arrivé. Depuis l’instant où elle a su que Lydia est enceinte, elle est sous le charme. Voir le bébé sur l’écran lui a ouvert les yeux sur le bonheur qu’il pourrait apporter. Qui résisterait devant lui ?
Elle imagine mal Lydia l’abandonner. Certes, elle en aura la force mais toute sa vie, elle souffrira. Elle en a la certitude. Même si la vie, la société ne lui laissent pas le choix.
- Tu vas rentrer te reposer, dit-elle à sa cousine en la raccompagnant à la maison. Je vais demander à maman de te laisser tranquille.
- Et toi, qu’est-ce que tu vas faire ?
- Je ne sais pas encore, répond Kamélia, mais j’y réfléchis.
- Tu réfléchis à quoi ? l’interroge sa cousine.
- Tu n’as pas à le savoir pour l’instant.
Elles sont contraintes à interrompre leur conversation.
Elles sont arrivées à destination. Kamélia ne la laisse pas monter seule. Après l’avoir confiée à sa mère, elle court voir son fiancé Samir. Il est encore au travail mais elle est si perturbée qu’il décide de partir avant d’avoir fini.
- Qu’y a-t-il ? Pourquoi es-tu si pâle ?
- Parce qu’il s’est passé, aujourd’hui, des tas de choses qui m’ont bouleversée, lui confie-t-elle. Allons dans un lieu tranquille ! le prie-t-elle. Il faut qu’on parle.
- Bien, bien. Mais, quoi qu’il en soit, je n’y suis pour rien ! l’avertit-il en la suivant dans un salon de thé. Je suis blanc comme neige.
- Tu n’as pas besoin de me le dire, je le sais déjà.
Aussitôt attablés, un serveur vient prendre leur commande. Kamélia regarde Samir et se demande si elle peut vraiment se confier à lui. Elle a aussi besoin de sa compréhension et de son aide.
- Tu es si différente, remarque-t-il. Qu’est-ce qui s’est passé ?
- J’ai appris des tas de choses… J’en suis toute bouleversée, lui confie-t-elle. J’ai l’impression que toute ma vie est suspendue à…
- A quoi ? l’interroge-t-il, intrigué.
- J’ai peur de tout te dire, souffle-t-elle. On vient à peine de se retrouver et voilà que…
- Voilà que quoi ?
Elle regarde Samir d’un air désolé. Elle se demande comment il allait réagir quand elle lui parlera de son envie. Il risque de ne pas la comprendre et même de ne pas l’accepter.
- Pourquoi es-tu si soucieuse d’un coup ? lui demande-t-il. Qu’est-ce qu’il y a que tu n’oses pas me dire ?
- Ce n’est pas facile à dire. Et puis, tu vas te fâcher. On risque même de se séparer si tu n’es pas d’accord.
- D’accord, pour quoi ? Je ne te comprends pas, soupire Samir. Dis-moi ce qui se passe !
- Je voudrais un bébé, lâche-t-elle.
Samir rit de soulagement.
- On n’est pas encore mariés, réplique-t-il. On a toute la vie pour en faire.
-  Non, celui que je voudrais, il va bientôt naître, lui apprend-elle. Sa mère ne pourra pas le garder.
- Ah ! J’ai bien entendu ?
- Oui, ça te pose un problème ? l’interroge-t-elle.
- Un problème ? Non, la rassure-t-il. Mais je voudrais comprendre. Est-ce que ces parents sont pauvres ? Est-ce une mère célibataire ?
- Oui. Et je dois vite prendre ma décision, dit Kamélia. Notre décision, rectifie-t-elle. Car si tu es d’accord, nous aurons un avenir commun. Si tu refuses ?
Samir devient livide en devinant qu’elle envisage déjà la rupture alors qu’elle le prend de court avec cette subite envie d’adopter un bébé. Il ignore encore qui est la mère. Kamélia sait qu’il ne va pas sauter de joie lorsqu’elle le lui dira.

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...