RSS

44. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

15 août 2010

1.Extraits

44. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Samedi 24 Avril 2010
8172 dans 1.Extraits

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main” 

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Lydia est bien déçue et devra se faire à sa grossesse. Le spécialiste n’est plus disponible. Elle se remet au travail et simule sa grossesse sous un large hidjab. Elle devra s’expliquer plus tôt que prévu avec sa cousine Kamélia…

44eme partie

-Mais qu’est-ce qui t’arrive ? demande Kamélia. Qu’est-ce que tu me caches ?
- Rien, répond Lydia, en haussant une épaule. Rien de bien terrible. Il y a quelques mois, j’ai été agressée. Voilà, c’est tout.
- Tu as le don de te mettre dans des situations impossibles ! rétorque Kamélia. Si tu n’avais pas été ma cousine, tu peux être sûre et certaine que je t’aurais arraché les yeux, pour ce que tu nous as fait. Enfin, j’en avais l’intention après avoir lu ta lettre. Mais mon envie est vite passé. Dès que je t’ai vue, j’ai senti que tu n’étais pas bien. Pourquoi ai-je l’impression que tu me caches encore des choses ?
Lydia essuie ses larmes et fait comme si elle n’a pas entendu la question. Sentant que sa cousine ne la lâcherait pas avant d’avoir eu des réponses, elle décide d’écourter leur conversation en prétextant avoir du travail.
- Il faut que j’y aille, lui dit-elle. On se reverra ?
- À une condition, rétorque Kamélia. Maman n’est pas au courant, je ne veux pas qu’elle le sache un jour. Et je tiens à ta présence à mon mariage.
Lydia fond de nouveau en larmes et tombe dans les bras de sa cousine.
- Pardon… Je te demande pardon !
- C’est fait mais ne te ravise pas de recommencer ! Essuie tes larmes. Fais-toi une petite beauté.
- Oui. On se revoie bientôt ? demande Lydia.
- Je t’appellerai à ton travail.
Kamélia la serre une dernière fois dans ses bras. Elles se font la bise avant de se séparer. Lydia, bouleversée par ce qui vient d’arriver, appelle Souhila pour la prévenir de son retard.
- Je ne me sens pas bien, lui dit-elle. Tu peux répondre à ma place ?
- Tu vas tarder ?
- Je l’ignore. Je sais seulement que j’ai besoin d’être seule, soupire Lydia.
Elle raccroche et va s’asseoir dans un jardin public. Elle ne veut pas retourner à sa pension dans cet état. Elle est encore sous le coup de l’émotion. Elle s’est attendue à ce que sa cousine crie, lui arrache les cheveux et fasse un scandale mais, comme toujours, Kamélia a su se maîtriser. Elle lui a même pardonné. Lydia n’en revient pas.
- Mais même avec son pardon, je ne m’en sortirais pas…
En cherchant un mouchoir dans son sac à main, elle tombe sur son carnet de rendez-vous. Dans une semaine, elle devra revoir la gynécologue. C’est elle qui a suivi sa grossesse. Elles ont fini par sympathiser. Lydia l’appelle pour confirmer le rendez-vous. Dr Fatima la rassure. Elle peut venir quand elle veut.
Lorsqu’elle va à son travail, Souhila remarque sa petite amie.
- Tu devrais arrêter ton régime, lui conseille-t-elle. Tu as besoin de force, lui rappelle-t-elle.
- Je sais. Est-ce que tu as pris des appels en mon absence ?
- Oui. Ta cousine de France. Elle n’a pas laissé de message mais elle tient à ce que tu l’appelles, dit Souhila.
- Merci.
Lydia est encore très gênée. Elle n’ose pas l’appeler même si elle sait qu’elle ne lui en veut plus. Pendant toute la semaine, elle filtrera les appels, ne prenant que ceux d’ordre professionnel. Le jour de sa visite, chez Dr Fatima, Kamélia s’est présentée à son travail pour la voir. Souhila, qui l’a reçue, la trouve d’emblée sympathique. Sentant que Kamélia est quelqu’un d’exceptionnel, elle décide de la mettre dans la confidence. Au risque de se froisser avec son amie…

A. K.
(à suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...