RSS

55. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

14 août 2010

1.Extraits

55. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp9042 dans 1.Extraits
Edition du Lundi 10 Mai 2010

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Kamélia se lève tôt. Elle apprend à sa mère qu’ils ont décidé de partir au bled quelques jours. Dès qu’ils ont pris leur petit-déjeuner, ils partent. En chemin, l’enfant aperçoit Lydia et demande à son père de s’arrêter…

55eme partie

Samir feint de ne pas l’avoir entendu. Il est soulagé par le fait qu’elle ne les ait pas vus. Il n’aurait pas supporté d’avoir à lui parler et à répondre à ses questions. Car elle en aurait posé.
- Papa, tu l’as dépassée. Tu aurais pu klaxonner ?
- Je ne l’ai pas vue, répond Samir. On la verra une autre fois.
- Pour aujourd’hui, c’est raté, dit l’enfant en se retournant. Je ne vois plus sa voiture.
- On la verra une autre fois, promet Kamélia. Aujourd’hui, tu vas rencontrer les cousins de ton copain Lyès. Tu joueras avec eux, tu auras plein de choses à raconter à Lyès à notre retour !
- Ouais…
Elle soupire devant son manque d’enthousiasme.
- Si tu veux mon portable pour jouer, propose-t-elle.
- Non, je vais essayer de dormir. Tu me réveilles quand on arrive ?
- Oui.
Elle le regarde se mettre à l’aise avant de se tourner vers son mari qui garde un visage fermé. Il tente de  maîtriser sa colère mais elle le connaît trop bien. Il est furieux. Durant des kilomètres, il ne desserre pas les lèvres.
- Tu ne trouves pas que tu exagères, murmure-t-elle.
- Non, je ne crois pas. Le petit s’est entiché d’elle.
- C’est un enfant. Il sent combien elle l’aime, lui rappelle-t-elle.
- C’est tout le problème,
lui rappelle-t-il.
- On est là en vacances. Juste pour quelques semaines, dit Kamélia. On repart bientôt. Ils ne se verront plus.
- Oui, mais le jour où on voudra revenir définitivement, au pays, qu’est-ce qui se passera ? l’interroge Samir. On ne peut pas lui interdire la maison, d’approcher le petit. Ce serait suspect. Personne ne comprendrait !
- J’ai discuté avec elle. Elle n’osera  pas ! Elle a beau être impulsive, elle ne fera rien d’inconsidéré, insiste la jeune femme. Parce qu’elle l’aime beaucoup. Elle fera une mère formidable !
- Oui, ce serait bien qu’elle fasse sa vie. Elle nous laisserait en paix ! Mais je ne crois pas que cela puisse arriver un jour ! soupire Samir. Tu ne te rends pas compte que toute la vie, ce sera comme ça ! Si seulement elle n’était pas…
Samir a pris le soin de regarder à l’arrière pour vérifier que leur fils dormait toujours. Sa colère tombe d’un coup. Il l’aime tellement et il ne supporterait pas de le voir souffrir.
- Je ferai tout pour préserver notre famille !
- Chéri, je n’en doute pas un seul instant. Tu devrais ralentir, lui conseille Kamélia. Je trouve ta conduite nerveuse.
- Je suis bouleversé. Tu as raison, je vais te laisser le volant ! décide Samir. Le temps de retrouver mon calme.
Il s’apprête à se garer quand le camion arrivant en face vient le percuter. La voiture se retrouve propulsée en arrière. Elle heurte la camionnette qui la suivait de près. Ils se retrouvent coincés entre le camion et la camionnette. Le bruit de la tôle froissée couvre les cris des passagers.
- Oh ! Mon Dieu ! s’écrie Kamélia. Youcef !
- Maman !
Elle voudrait le prendre dans ses bras, le protéger mais la ceinture de sécurité était bloquée. Sans savoir comment la voiture et la camionnette tombent sur le bas-côté et font des tonneaux avant d’être retenus par des oliviers.
Un kiosque empêche le camion d’aller plus loin. Les passants courent vers les véhicules. Un homme a la présence d’esprit d’appeler les pompiers. Comme tant d’autres, il a assisté à la scène. Il faudra un miracle  pour que les passagers des véhicules aient survécus.

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...