RSS

51. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

14 août 2010

1.Extraits

51. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Mardi 04 Mai 2010
8683 dans 1.Extraits

Des gens et des faits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

RéSUMé : Kamélia commence à perdre patience. Lydia ne les laisse jamais seuls. Elle vient tous les jours. Elle est heureuse de retrouver Youcef mais Kamélia n’approuve pas. Lydia en fait trop à son goût. Elle tient à discuter avec elle, une bonne fois pour toutes…

51eme partie

-Mais où allez-vous ? Le thé est prêt.
Houria est si surprise qu’elle manque de lâcher le plateau qu’elle porte au salon.
- Hé, revenez !
Mais déjà Kamélia tirait la porte derrière elles. Elles descendent dehors et là, Kamélia laisse éclater sa colère.
- Que veux-tu ? Mettre la pagaille dans nos vies ?
- Non ! Tu sais combien je tiens à vous !
- Alors reste loin de nous ! lui ordonne-t-elle. Youcef est mon fils. Certes, tu es sa mère biologique et, aujourd’hui, tu ressens le besoin de l’aimer et d’être aimée de lui, mais crois-tu que ce soit une bonne chose pour toi, pour nous ?
Lydia se détourne.
- C’est plus fort que moi, murmure-t-elle. Chaque jour que Dieu a fait, je n’ai cessé de penser à lui ! Lorsque je venais ici, j’en profitais pour voir ses photos ! J’étais éblouie par sa beauté. Je rêvais de le prendre dans mes bras ! Maintenant qu’il est là, à portée de main, comment voudrais-tu me priver de ce bonheur ?
- Tu voulais l’abandonner ! lui rappelle sa cousine. Si tu peux le voir maintenant, c’est parce que moi et Samir on avait accepté de devenir ses parents ! Cela ne changera pas aujourd’hui ! Si Youcef se doute de quoi que ce soit, cela le perturbera ! Il sera partagé. Tu ne voudrais pas sa perte ?
- Non ! Non !
Kamélia ferme les yeux en tentant de tempérer sa colère. Elle doit la raisonner. Elle lui rappelle un fait.
- Tu avais promis de ne jamais entrer dans sa vie !
- Mais je suis sa… tante ! Je suis de la famille, je ne peux pas rester en dehors de sa vie ! soupire Lydia. Malgré mes promesses et toute ma bonne volonté, je ne peux pas. J’ai besoin de le voir ! De le serrer dans mes bras.
- Pour le bien de tous et si vraiment tu l’aimes, tu ferais bien de mettre un frein à tes sentiments, lui conseille-t-elle. Je ne suis pas insensible. Je sais que c’est difficile ! Même pour moi, ça l’est !
- Laisse-moi profiter de lui ! Dans quelques semaines, vous repartirez et je me retrouverais seule ! Tu auras la paix.
- Oui mais on reviendra ! Je me demande si tu sauras te contrôler à l’avenir ! Youcef s’attache à toi, tu lui accordes ce que je lui refuse.
- Non, je te promets de te consulter avant, dit Lydia. Plus jamais, je…
Kamélia soupire, consciente qu’elles ne pourront jamais s’entendre.
- Je sais que tu n’as pas le fond mauvais. Tu devrais apprendre à écouter la voix de la raison, murmure-t-elle.
Lydia sourit.
- Mais je suis raisonnable ! La preuve, j’ai repris ma vie en mains, les études de médecine… J’ai fait une spécialité. Depuis quelques mois, je travaille dans une clinique privée, dit elle. Je ne suis plus comme avant !
- Je voudrais tant le croire !
- On devrait rentrer, le thé doit avoir refroidi ! dit Lydia. Et khalti va finir par s’inquiéter ! Tu ne voudrais pas ?
_ Oui… Mais qu’est-ce qu’on lui dira ?
- Une copine de fac voulait te voir.
- Elle va trouver louche le fait qu’on ne l’ait pas invitée, réplique Kamélia en secouant la tête.
- Elle était pressée. Une autre fois.
Kamélia soupire tout en la suivant à l’intérieur de l’immeuble.
- Plus de gaffes, n’est-ce pas ? On s’est bien comprises ?
Lydia le lui promet. Kamélia entre la première, tout sourire. Elles ne sont pas surprises de trouver Houria inquiète. Le petit Youcef pleurait sur ses genoux. Dès qu’il aperçoit Lydia, il court à elle. Il avait cru qu’elle ne reviendrait pas.

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...